Les enfants bilingues sont-ils plus intelligents que les autres ?

Une étude de l’université d’Oxford, au sein du Royaume-Uni, a révélé que les enfants et adolescents bilingues ont plus de chance de réussite dans leurs études. Ces chercheurs affirment même qu’un élève parlant l’anglais couramment, en dehors de sa langue maternelle, à plus de chance de réussite qu’un natif du Royaume-Uni.

Une étude ciblée sur les élèves

De nombreux faits tendent à dire qu’il existe des bénéfices dans l’apprentissage d’une deuxième langue dès l’enfance. En effet, l’étude menée par des chercheurs à Oxford se base principalement sur ce fait pour définir s’il existe réellement un lien entre la réussite à l’école et le bilinguisme. Cette étude se base donc sur plus de 1 500 établissements scolaires accueillant pas moins de 140 000 élèves. Il a été observé que les enfants qui parlent l’anglais en seconde langue ont de biens meilleurs résultats que les enfants qui ne parlent uniquement leur langue maternelle. Cette comparaison a été observée sur différentes échelles d’âges compris entre cinq et onze ans. De plus, cette étude s’est également portée sur les étudiants de 16 ans qui passaient des examens en fin d’année.

Des résultats surprenants

Parmi les résultats de cette étude, il y a bien une donnée qui est importante à souligner. En effet, 90 % des enfants bilingues, parmi la tranche d’âge située à sept ans, ont de bons résultats pour la lecture, tandis que les enfants monolingues arrivent à un taux de 76,1 %. Ces données, concernant les enfants de sept ans, sont quasiment similaires pour les tranches d’âges supérieurs. Cette étude vient donc confirmer que les enfants bilingues, avec l’anglais comme deuxième langue, ont de meilleurs résultats à l’école, et cela, peu importe leur âge. Les chercheurs qui ont réalisé cette étude estiment même que le bilinguisme est un atout majeur dès le plus jeune âge. Il existe de nombreuses plateformes de formation en ligne qui permettent, par exemple, de participer à des cours danglais pour les enfants.

Les bienfaits du bilinguisme sur le cerveau des enfants

Le cerveau dispose de nombreuses facultés que les hommes, au sens large, n’utilisent pas correctement. L’apprentissage d’une deuxième langue dès le plus jeune âge ne peut être que bénéfique pour le développement cérébral de l’enfant, mais aussi pour son avenir professionnel. Il ne faut pas se le cacher, l’anglais est bien souvent indispensable sur des postes en entreprises et beaucoup se retrouvent coincés à cause de leurs lacunes en anglais. L’alternance entre la langue maternelle et une autre langue permet d’exercer le cerveau pour le rendre efficace. Parler une autre langue permet de stimuler des fonctions cognitives.

Il y a bien évidemment de nombreux bénéfices à faire apprendre une deuxième langue à son enfant dès le plus jeune âge. Elle favorise le bon développement du cerveau et permet d’obtenir de bons résultats sur la concentration. Les enfants bilingues sont souvent plus ouverts d’esprit que les enfants monolingues. Ils sont plus curieux, s’intéressent à de nombreuses choses et ont plus de facilités sur le sujet de la créativité. Grâce à cette deuxième langue, la barrière de la langue n’existe plus, dans certains cas. Ce qui favorise un sens du relationnel plus développé que chez les autres enfants.

La France est-elle à la traîne sur le bilinguisme des enfants ?

La France a toujours été critiquée concernant son système d’éducation qui n’est pas optimisé pour l’apprentissage d’une langue étrangère. En France, l’apprentissage de l’anglais s’effectue dès la primaire. Ensuite, un peu plus tard au collège, il est obligatoire de choisir une deuxième langue vivante en choisissant parmi l’allemand, l’italien ou l’espagnol. Ce système comporte des failles et ne permet pas de sortir des études en ayant un champ lexical suffisant pour être utilisé quotidiennement dans le cadre d’un emploi ou d’un voyage à l’étranger. La France est un des seuls pays européens où ses habitants sont si peu nombreux à parler couramment l’anglais. La France est classée 25ᵉ sur 32 pays européens vis-à-vis des compétences de ses habitants en anglais.

A propos de l’auteur

Boris H.
Boris H.
Boris est une personne qui touche à tout et qui s'intéresse à tout depuis son plus jeune âge. Dès son enfance, il apprit à parler et à écrire très jeune. Un don qu'il n'a pas tardé à mettre en pratique dans son métier en devenant rédacteur. Aujourd'hui, de part son expérience, il a rejoint l'équipe de EXS afin de gérer le pôle rédaction et orienter les rédacteurs sur les sujets à traiter.