France-Belgique et football : une rivalité renforcée par la Ligue des Nations

À de nombreuses reprises, les équipes belges et françaises se sont rencontrées. Avec un niveau de jeu comparable, Les Diables Rouges enregistrent pour le moment un bilan de 30 victoires contre 26 pour la France. Des premières sélections nationales à la ligue des Nations 2021, retour sur l’éternelle rivalité entre deux peuples voisins.

L’histoire d’une rivalité

Les rivalités entre la France et la Belgique ont toujours existé, et pas seulement à travers des blagues.  Malgré les points communs entre la France et la Belgique, il existe un véritable rapport de force entre deux nations qui souhaitent affirmer leur identité. Pour pouvoir comprendre d’où viennent ces rivalités, il faut remonter dans l’histoire. En 1830, la Belgique prend son indépendance. Pour des questions pratiques et à cause d’une domination effectuée par certaines élites à cette époque, le français est devenu la langue officielle du pays. Cependant, parler français ne signifie pas pour autant être français. Il y a en effet une véritable volonté de la part de la Belgique, d’affirmer son identité face à la France, avec qui elle partage de nombreux points communs culturels, linguistiques, économiques et commerciaux.

Un ressentiment traduit par un complexe d’infériorité qui aurait été accentué depuis le 10 juillet 2018, lors de la demi-finale de la dernière Coupe du Monde. La Belgique perd à ce moment-là face à la France (0-1). La frustration était telle pour les Diables Rouges qu’il n’y avait plus aucune objectivité. Selon un journaliste belge, il y avait à ce moment-là l’envie pour la Belgique d’aller chercher la victoire. Une victoire qui a été empêchée, encore une fois, par les Français. Les supporters belges n’ont pas supporté de voir gagner leur rival historique.

France-Belgique en Ligue des Nations : un match qui a déchaîné les passions

Suite à la Coupe du monde, les Belges avaient soif de revanche. Lors de la ligue des Nations survenue le jeudi 7 octobre 2021, alors que les Belges dominaient durant la première partie du match, les bleus gagnent finalement la partie (2-3).  À la fin de la première période, les Diables Rouges ont en effet semblé avoir perdu le fil, laissant l’ouverture aux joueurs Benzema, Mbappé et Hernandez pour marquer trois buts. Depuis la coupe du monde, voila longtemps que les supporters tricolores n’avaient pas autant vibré. Le football français, souvent accusé d’être trop actif en défense et à juste titre, ne pourra cependant pas cette fois être accusé de tricherie. En effet, les joueurs n’ont pas ménagé leurs efforts et se sont souvent mis en danger à travers une stratégie majoritairement d’attaque.

Les Belges sont encore une fois déçus par ce match sur lequel ils avaient beaucoup misé. Une mise notamment effectuée à travers certains sites de paris en ligne, que les supporters ont fréquenté en masse dans les heures précédent le match. Les amateurs de football pourront par ailleurs bientôt reprendre les paris en ligne lors de la ligue des champions, opposant Paris-SG et Bruges le 7 décembre 2021.

Lors de la ligue des Nations, les Belges n’ont toutefois pas démérité et ont été, comme à chaque rencontre, de véritables adversaires pour l’équipe française. Il ne faut pas oublier que, à travers l’histoire, la Belgique a remporté énormément de victoires. C’est d’ailleurs elle qui a remporté le plus de matchs contre la France, de l’année 1900 à nos jours (30 pour la Belgique contre 26 pour la France).

Les manifestations d’un conflit

Entre la Belgique et la France, rien ne va plus. Si les rivalités concernent d’abord les résultats sportifs, les supporters s’expriment au-delà des terrains. En effet,  on observe une provocation et une amplification des conflits à travers les réseaux sociaux. Alors qu’auparavant, les phrases assassines disparaissaient dans l’oubli, chaque phrase prononcée est à présent relayée et redirigée sur d’autres plateformes. De quoi attiser la haine pendant de nombreuses semaines.

À noter que les joueurs belges et français sont souvent amenés à jouer ensemble, ils n’observent donc pas une grande animosité les uns envers les autres. Cette rivalité concerne principalement les supporters eux-mêmes. Une situation conflictuelle que reconnaît Didier Deschamps mais qui ne l’alerte pas pour autant :  » Il y a toujours eu une rivalité parce que c’est frontalier […] C’est une rivalité saine et sportive. »