Plan de relance : un grand pas vers la culture de cannabis thérapeutique

Le gouvernement français a publié il y a quelques jours, un plan de relance pour tous les secteurs. A l’intérieur de cette enveloppe de plusieurs milliards d’euros, se trouve une petite partie pour encourager la production et la mise en culture du chanvre en France. Une idée qui relance évidemment le débat de la légalisation du cannabis thérapeutique en France.
Fleur de cannabis

Une exploitation de chanvre dans la Creuse

Dans quelques semaines, une nouvelle entreprise et une nouvelle forme d’agriculture devrait voir le jour : la production de chanvre thérapeutique. Pour rappel, la France est le pays le plus répressif en matière de cannabis : sur 28 pays qui composent l’Union Européenne, 21 ont déjà sauté le pas.

Un produit complexe

Le cannabis et un produit qui comporte deux composés chimiques : le THC (tétrahydrocannabinol), responsable de l’effet psychotrope et le CBD (cannabidiol) qui lui possède l’effet relaxant. Le THC est formellement interdit en France et son usage et sa possession sont répréhensibles à hauteur de 200 euros.

En revanche, le CBD est complètement légal en France. De plus, il est décliné en de multiples utilisations : huile CBD, compléments alimentaires, etc. La seule utilisation formellement interdite par l’Etat est le fait de fumer la fleur de CBD.

Une manière efficace de lutter contre des maladies

Les études récentes dans les autres pays du globe montrent que le cannabis thérapeutique permet de soulager les douleurs des patients souffrants de maladies comme Parkinson, la sclérose en plaques ou encore face à l’épilepsie.

L’utilisation du chanvre a démontré son effet contre les nausées et la perte de l’appétit chez les patients atteint de cancer pendant la chimiothérapie. Actuellement, une étude aux Etats-Unis est en train d’être effectuée pour démontrer que le cannabis permet une fin de vie plus douce aux patients atteint de la maladie d’Alzheimer notamment.

Pour les médecins, le cannabis thérapeutique ne sera qu’un outil de plus pour accompagner les malades. Selon le Docteur Giniès, directeur du département douleur du CHU de Montpellier, l’efficacité n’est pas la même pour tous et de nombreux cas d’effets secondaires comme la fatigue et la somnolence ont déjà été recensés parmi certains patients. Il rajoute, par ailleurs, que le cannabis n’est pas de « la potion magique ».

Le cannabis thérapeutique oui, mais pas récréatif

Légaliser le cannabis à usage thérapeutique n’ouvre pas la voie à la légalisation pour l’usage récréatif. Dans de nombreux pays du monde, le CBD et le THC sont utilisés comme anti-stress et comme anti-douleurs.

Le cannabis médical était même disponible dans nos pharmacies en France jusqu’en 1953 avant d’être détrôné par la morphine.