Entreprendre en solo : zoom sur le portage salarial

Un grand nombre de personnes souhaitent entreprendre une activité professionnelle indépendante, mais elles ne savent pas quel statut choisir. Il est possible de devenir autoentrepreneur, ouvrir une société ou tout simplement opter pour le portage salarial dans certains cas. Ce dernier statut offre de nombreux avantages, mais n’est pas très connu. Voici donc quelques explications.

Femme devant un ordinateur

Le portage salarial, une bonne solution entre la création d’entreprise et le salariat

Avec le portage salarial , une personne peut proposer ses services à des clients. Dans ce cas, il s’agit d’un travailleur indépendant confiant toute la gestion administrative de son activité à une société de portage salarial.

Les avantages du portage salarial

Le portage salarial régi par l’article L 1254-1 du Code du Travail, comporte de nombreux avantages pour un professionnel indépendant. Ce dispositif lui permet de travailler en freelance sans avoir à s’occuper de la partie administrative de sa profession. L’entrepreneur bénéficie de la protection sociale d’un salarié.

Quel est le rôle de la société de portage salarial ?

La société de portage salarial est l’intermédiaire entre le professionnel indépendant et son client. Elle s’occupe de la protection sociale du professionnel qui est indépendant, mais salarié. Elle se charge de lui verser un salaire minimum chaque mois, de rembourser ses frais professionnels lorsqu’ils existent. Elle va aussi prélever les charges obligatoires et les reverser aux organismes légaux. Pour ces services, la société de portage prend des frais de gestion au salarié porté qui sont de l’ordre de 5 à 10 % de son chiffre d’affaires. Il est bon de noter que ce dispositif est limité, car il n’est ouvert qu’aux activités de service. Le salarié porté doit également dégager un minimum de chiffre d’affaire soit par jour, soit par heure.

Les divers métiers pouvant ou non être exercés en portage salarial

Si une personne justifie d’une autonomie et d’une qualification suffisante pour trouver des clients, elle peut travailler en portage salarial dès l’instant où son travail est inclus dans les métiers de service non réglementés. À noter que, les métiers de négoce ou nécessitant un agrément comme par exemple un médecin, un avocat et autres ne peuvent pas adhérer à ce système ainsi que les métiers de services à la personne.

Quand une personne opte pour le portage salarial avec une société de portage, un contrat commercial de service est signé entre les deux parties ainsi qu’un contrat de travail en CDD ou CDI. Le salarié porté devra aussi signer une convention d’adhésion fixant le calcul de sa rémunération et des services optionnels.