L’embellie du travail en intérim se poursuit

Alors que le marché du travail est morose et que les perspectives de réforme inquiètent, le secteur de l’intérim, avec une franche et durable reprise de l’activité, annonce peut-être l’embellie tant espérée.

Illustration de ce qu'est une agence d'intérim

Une reprise amorcée en 2015

Par rapport à 2016, le travail en intérim est en hausse. En effet, au cours de ce premier semestre 2017, il a vu une augmentation de 8%, soit l’équivalent de 50 000 emplois en temps plein. Alors que le nombre de postes n’avait cessé de chuter pendant trois ans, on avait pu assister à une reprise dès 2015, qui s’était poursuivie en 2016, où l’augmentation était de 4,4 puis de 6,7%.

L’embellie dans ce secteur est donc bel et bien confirmée et en constante progression. Si cette reprise de l’activité est générale, c’est tout de même dans le secteur des transports qu’elle est la plus flagrante, avec un beau 15,1%, suivi par le bâtiment, les travaux publics et les services.

Une embellie qui se généralise

Selon le dernier baromètre Prism’Emploi, le mois de juin 2017 est marqué par une augmentation de 10,6% par rapport à juin 2016. Cette étude, réalisée par des professionnels du travail intérimaire, révèle qu’à ce jour, les effets de la crise de 2008-2009 ont été complètement effacés. Prism’Emploi prévoit que cette hausse va se répercuter sur le reste du marché de l’emploi : « Les infléchissements observés interviennent six à douze mois avant que les mouvements d’emploi des autres secteurs ne soient perceptibles ».

Sur le terrain

Cette tendance à la hausse s’observe concrètement sur le terrain, avec notamment une annonce faite par Randstad, qui recrute quatre vingt dix intérimaires pour Heuliez Bus à Rorthais, recrutement qui s’étalera d’août à décembre 2017. Elle est également confirmée par les témoignages d’étudiants qui cherchaient un job pour l’été. Une étudiante explique par exemple qu’elle s’est rendue dans une agence d’interim à Rennes et que « en dix minutes, l’agence lui a trouvé une mission ».

Une amélioration globale, bien que disparate

Cette hausse de l’activité intérimaire s’applique à toute la France, même si certaines régions connaissent une progression plus élevée que d’autres, dont un peu moins de la moitié qui ont vu une augmentation de plus de 10%. On observe une augmentation particulièrement élevée dans trois régions : la Bretagne, avec +17,7 %, la Bourgogne-Franche-Comté avec +15,0 % et le Centre-Val-de-Loire avec +14,6 %. Le degré de qualification a joué un rôle dans cette hausse.

Si, en 2015, la reprise était portée par les qualifications de premier niveau, ce n’est plus vraiment le cas depuis 2016. Le premier semestre 2017 a suivi la même progression avec une augmentation plus nette pour les postes les plus qualifiés. Toutefois, la progression tend à s’équilibrer entre les différents degrés de qualification.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.