Etudiez en profondeur la loi Pinel pour éviter les pièges

Le gouvernement français a pensé à déployer plusieurs concepts afin de favoriser les investissements. Les dispositifs sont donc nombreux, mais ils demandent la plus grande preuve, car une acquisition peut s’avérer désastreuse à cause d’un manque d’attention.

immobilier

Seules les régions en tension locative sont compatibles

Les contribuables qui ont la volonté de jouir de réductions peuvent investir dans l’immobilier, toutes les transactions demandent, une attention particulière. Si vous ne réussissez pas à éviter les pièges, vous serez rapidement confronté à un mauvais investissement qui entachera votre budget. La Loi Pinel vous donne les moyens d’acheter un bien immobilier neuf ou ancien à condition qu’il ait bénéficié de quelques aménagements. Ce dispositif a été prolongé au vu de l’engouement suscité, il est donc opérationnel jusqu’au 31 Décembre 2017. Il vous reste un peu plus d’un an si vous avez la volonté de jouir des avantages, mais sachez qu’il est proposé uniquement dans les régions en tension locative.

Attention, le locataire doit respecter des conditions de ressources

C’est pour cette raison qu’il est primordial de partir à la recherche des zones où l’offre est forte, car à contrario, vous ne pourrez pas valider votre dispositif comme le mentionne le gouvernement. De plus, certaines zones en France sont compatibles, mais n’investissez pas à l’aveugle, renseignez-vous sur le besoin local. L’objectif premier consiste à rentabiliser votre acquisition, la demande de logement doit donc être à la hauteur des attentes. Vous serez aussi amené à choisir un locataire en déterminant le bon loyer. Ce dernier ne doit pas être supérieur au plafond en vigueur, mais n’oubliez pas de regarder avec précision les conditions de ressources qui ont été déployées par l’État.

Un prix est fixé au m² pour le montant du loyer

Il suffit parfois d’un grain de sel pour que l’ensemble de la machine s’enraye. Il serait dommage de ne pas bénéficier d’un environnement attractif à cause d’un manquement. Selon les données partagées par le gouvernement, les plafonds mensuels sont relativement précis. Pour les zones A bis, A, B1 et B2, ils sont respectivement de 16.83, 12.50, 10.07 et de 8.75 euros. Veuillez noter qu’ils sont exprimés pour un m². Après une certaine période fixée au préalable à savoir 6, 9 ou 12 ans, il sera primordial de se pencher sur le futur du bien immobilier. Il sera donc judicieux d’envisager une éventuelle vente. À ce moment, il faudra étudier à nouveau le marché pour savoir si le statut de propriétaire est aussi intéressant.

A propos de l’auteur

Victoria F.
Victoria F.
Victoria est l'acrobate de l'équipe de rédaction. Elle peut vous parler de tout pendant des heures, produire des articles sur la finance, la culture ou le sport en même temps sans se mélanger dans ses idées, un véritable petit génie. C'est aussi le dernier rédacteur, enfin rédactrice, qui a rejoint l'équipe.