La phentermine : quel avancement pour la substance minceur ?

Au cœur des polémiques il y a quelques années, la phentermine, principe actif proche de l’amphétamine utilisé pour la perte de poids médicale, revient sur le marché. À qui est-elle destinée ? Comment est-elle régulée ? Présente-t-elle des risques pour la santé ? Nous vous proposons aujourd’hui de faire le tour de la question.
Des cachets de Phentermine

À qui s’adresse-t-elle?

La phantermine est un phénylethylamine, un stimulant dérivé de l’amphétamine. Elle agit sur les neurotransmetteurs présents dans le cerveau, déclenchant la production d’un certain type de neurotransmetteurs tels que la dopamine et l’adrénaline. Ceux-ci sont traduits par le cerveau comme un anti-stress, réduisant ainsi l’appétit.

Mais attention, car la phentermine est une substance stupéfiante qui n’est utilisée que dans des cas médicaux de surpoids ou d’obésité avéré. Elle ne peut ainsi pas être utilisée à des fins de perte de poids esthétique.

Qu’en dit la législation ?

Depuis son autorisation de mise sur le marché en 1959 par la Food and Drug Administration, agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, la phentermine a longtemps fait polémique. En tant que dérivée de l’amphétamine, elle présente des risques avérés pour la santé mentale et physique et sa régulation est devenue assez stricte.

En France, depuis le 14 février 2012, la présentation d’une ordonnance médicale est obligatoire pour s’en procurer. Il est certes possible d’en trouver sur des sites étrangers mais il faut tout de même savoir qu’elle n’est pas autorisée librement en France et que sa procuration sans ordonnance peut exposer à des poursuites judiciaires par les douanes par exemple.

Quels risques présente-t-elle pour la santé ?

Si la réglementation autour de la phentermine est aussi stricte en France, ce n’est pas pour rien : elle est classée comme produit stupéfiant car son principe actif présente un risque accru de dépendance. Le corps peut en effet développer une tolérance à la molécule, nécessitant l’augmentation constante des doses. C’est pourquoi les traitements ne doivent généralement pas dépasser les 12 semaines.

La phentermine présente également bon nombre d’effets secondaires potentiellement très dangereux, voire fatal dans certains cas, comme en cas de polymédication ou de prise associée à des troubles divers (cardiaques, neurologiques ou encore respiratoires).

Heureusement et grâce aux avancées médicales, il existe actuellement un dérivé de la phentermine, le PhenQ, légal en France. Il est constitué d’éléments100% naturels, ne présentant ainsi aucun risque d’effets secondaires. Ses effets coupe-faim et brûle-graisses sont ainsi sans danger pour la santé mentale ou physique.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.