Deux étudiantes rendent la fête des lumières plus accessible aux personnes à mobilité réduite

Depuis la loi de 2011, les établissements recevant du public (ERP) sont dans l’obligation d’offrir une accessibilité adaptée aux personnes à mobilité réduite. Mais il n’en est rien quant aux événements ponctuels. Se déplacer dans un festival par exemple est un cauchemar pour une personne en fauteuil roulant. C’est pour relever ce défi que sept étudiantes lyonnaises ont innové ce week-end afin de rendre la célèbre Fête des Lumières plus accessibles aux personnes handicapées.
La fête des lumières à Lyon

Une initiative plus que bienvenue

Certes, les bâtiments publics doivent offrir un accès adapté aux personnes à mobilité réduite, et s’ils ne l’ont pas encore fait, ils peuvent faire un diagnostic d’accessibilité handicapé ERP, mais il n’en est pas de même pour le milieu événementiel. Allez faire diagnostiquer l’accessibilité de la fête de l’Humanité ou des Eurockéennes…

C’est pour contrer cette tendance que ces sept étudiantes lyonnaises en journalisme à l’Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel (ISCPA) de Lyon ont monté leur projet d’informations et d’animations à destination des personnes en situation de handicap pendant les trois soirs de la Fêtes des Lumières 2016.

Ayant décelé un nombre trop peu élevé de personnes en situation de handicap lors des précédentes éditions du même rassemblement, ces étudiantes se sont rendu compte du manque d’information quant aux dispositifs d’accessibilité sur l’événement, également trop peu nombreux.

Un système basé sur le partage

Cette carte interactive mise en place par les jeunes lyonnaises propose des informations pratiques pour guider les personnes à mobilité réduite grâce à une carte interactive. Elles peuvent y trouver les points accessibles à découvrir et les informations nécessaires pour y accéder, mais aussi y partager leurs impressions, leurs photos, leur panoramique ou encore un extrait sonore. C’est un système participatif qui est proportionnellement intéressant au nombre de personnes qui l’utilisent.

Un partage virtuel, mais aussi physique : le groupe d’étudiante a également mis en place une programme d’immersion, proposant à des personnes sans handicap de vivre dans la peau d’un non-voyant, d’un mal-entendant ou encore en fauteuil roulant, les guidant tout au long du festival. Leurs impressions sont recensées sur le blog du projet, lancé pour l’occasion et dédié à des personnes en situation de handicap ou à des porteurs de projets se mobilisant pour une meilleure accessibilité.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.