Cécile Bourgeon pourrait sortir d’ici 4 mois, le parquet général fait appel

Les condamnations validées pour Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf n’ont pas été du goût des habitants ni du parquet général qui avait demandé des peines beaucoup plus conséquentes. Il a donc choisi de faire appel de cette décision.

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf

Cécile Bourgeon pourrait sortir de prison dans quelques mois

Après plusieurs heures de délibération, Cécile Bourgeon a obtenu une peine extrêmement faible au goût de certains habitants et personnes présentes dans la salle d’audience à la fin de la semaine dernière. La peine de 5 ans a donc été retenue au lieu des 30 ans de réclusion criminelle, mais son avocat estime qu’elle pourrait revoir la lumière du jour d’ici 4 mois. Une situation insupportable pour les internautes qui n’ont pas hésité à partager en masse leur colère sur les réseaux sociaux. Le père de Fiona qui a disparu dans des circonstances toujours inconnues a également été abasourdi par cette décision, car la mère de famille n’a été finalement reconnue coupable que pour la modification de la scène de crime, la fausse dénonciation concernant l’enlèvement ainsi que la non-assistance à personne en danger.

Un appel afin d’obtenir la peine maximale pour les deux accusés

En parallèle, Cécile Bourgeon a été déchue de ses droits parentaux concernant les deux autres enfants. De son côté, Berkane Makhlouf a écopé d’une peine plus lourde de 20 ans, mais elle n’est pas assez forte pour le parquet général de Riom qui souhaite faire appel de cette décision. Cette affaire est relativement complexe puisqu’il n’y a pas de cadavre, il est donc impossible d’effectuer une autopsie dans ce cas de figure. Par conséquent, les jurés ainsi que les membres du parquet n’ont pas la capacité de déterminer avec exactitude les circonstances dans lesquelles la jeune Fiona a perdu la vie.

Le parquet général avait demandé 30 ans

Plusieurs années après sa disparition, c’est encore le flou le plus total puisque la mère de famille et son ancien compagnon n’ont pas donné d’informations concernant ce sujet. Dans tous les cas, dans les prochains mois, une cour d’assises d’appel sera mandatée afin d’examiner ce dossier qui est très douloureux pour les habitants de Clermont-Ferrand dont certains s’étaient mobilisés avec force pour retrouver l’enfant qui avait au départ été déclarée comme enlevée par la mère de famille. Le parquet général espère que les 30 ans de réclusion criminelle soient cette fois au rendez-vous pour ce second jugement qui plongera à nouveau l’Auvergne dans l’horreur.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.