Des vaches abattues avec leur fœtus, L214 crie au scandale

L’association L214 revient sur le devant de la scène avec une vidéo particulièrement difficile à regarder. Les images dévoient des vaches gestantes qui sont abattues du côté de Limoges. Rapidement, l’affaire s’est retrouvée au cœur d’un scandale.

Des vaches

Une nouvelle vidéo insoutenable à regarder montre la souffrance animale

Ce n’est pas la première fois qu’elle crie au scandale concernant l’abattage des animaux. À de nombreuses reprises, l’association a pointé du doigt des actes de maltraitance. Ainsi, pour que les pouvoirs publics ainsi que les particuliers prennent conscience de la souffrance vécue par les animaux d’élevage, L214 a pour habitude de diffuser des vidéos dont le but premier consiste à choquer. Ces nouvelles images auraient été tournées du côté d’un grand abattoir en Mai 2016. Les salariés sont contraints de tuer les vaches et de les trancher à l’aide d’un couteau.

Des fœtus expulsés et jetés dans des poubelles à viscères

C’est à ce moment qu’ils découpent l’utérus de l’animal qui renferme un fœtus. Le stade de ce dernier est plus ou moins évolué en fonction des vaches. Les images sont particulièrement insoutenables puisqu’elles montrent une maltraitance animale susceptible de perturber la sensibilité de nombreux internautes. La vidéo est toutefois disponible sur le site de L214, vous êtes donc dans le droit de refuser de la visionner. C’est un salarié espagnol qui a fait le choix de réaliser ces images afin de dévoiler l’horreur dans cet abattoir de Limoges. Il annonce que tous les veaux ne sont pas morts, certains sont bien vivants lorsqu’ils sont expulsés dans une poubelle.

Les scandales se multiplient dans les abattoirs français

L’abattage des vaches gestantes ne serait pas occasionnel selon lui, lors de son interview, il affirme que cette pratique est effectuée plusieurs dizaines de fois par semaine. Il se questionne donc sur les motivations de cette société alors qu’il travaille pour cette dernière depuis maintenant sept ans. Il avoue qu’il n’a plus la force de continuer, car « comment on peut les tuer, nom de Dieu ? ». L’association précise que les fœtus sont sur le point de naître lorsqu’ils sont la cible d’une asphyxie lente. Elle insiste sur le fait que les « scandales se suivent, la souffrance continue ». Bien sûr, une pétition est à la disposition des internautes.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.