Vladimir Poutine a finalement annulé sa visite en France

François Hollande hésitait à rencontrer le président de la Russie à savoir Vladimir Poutine. Leur différend s’articule autour de la paix, mais ce dernier a pris le taureau par les cornes en annonçant l’annulation de sa visite.

Vladimir Poutine

Les propos de François Hollande n’ont pas été appréciés

Le 19 Octobre prochain devait être une journée en faveur d’une cathédrale orthodoxe installée à Paris. François Hollande avait ainsi convié Vladimir Poutine à cette occasion, mais les deux hommes politiques ne semblent pas s’entendre sur la question de la paix. Il faut noter que le président de la République avait pris la décision d’orienter cette rencontre vers un autre sujet. Ce dernier concernait la Syrie, la France voulait donc une visite de travail. Toutefois, ce choix n’a pas été à la hauteur des attentes de Poutine puisque le Kremlin a envoyé une lettre de désistement.

Vladimir Poutine ne viendra pas en France pour l’inauguration

Le document mentionne clairement le report de cette venue afin d’inaugurer un centre à la fois spirituel et culturel orthodoxe russe. Par conséquent, il ne sera pas au rendez-vous ce 19 Octobre selon les propos de Dimitri Peskov. Ce dernier s’est positionné comme le porte-parole du Kremlin en spécifiant que cette transformation avait été humiliante. Il n’est pas contre cette inauguration, mais il ne semble pas prêt à évoquer le cas de la Syrie dans le cadre de ce déplacement. Si François Hollande ne revoit pas ses intentions, Vladimir Poutine ne prendra pas la route pour se rendre en France. Poutine avait insisté sur le fait qu’il était prêt à venir en fonction des disponibilités de François Hollande.

Impossible de ne pas évoquer le veto de la Russie lors de cette rencontre

Cette annulation est intervenue à la suite des propos de François Hollande lors du Conseil de l’Europe. Il avait précisé qu’il était nécessaire de faire avancer la paix au sujet de la Syrie. De ce fait, il souhaitait vivement un « dialogue [avec] la Russie, mais il doit être ferme et franc ». Ces quelques mots n’ont pas comblé les attentes de Vladimir Poutine, mais il était sans doute très difficile pour la France de ne pas évoquer ce sujet lors de sa venue. En effet, lors du Conseil de Sécurité de l’ONU, la Russie a dévoilé son veto, ce qui a donc bloqué les attentions françaises concernant l’arrêt des bombardements sur Alep.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.