François Molins s’exprime à propos du risque d’attentat

La France doit malheureusement se faire à l’idée que le risque d’attentat est toujours aussi important. François Molins, le Procureur de Paris a d’ailleurs tenu à s’exprimer à ce sujet tout en insistant sur le fait que l’Etat Islamique était affaibli.

François Molins

Un risque réel sur le sol français

L’année 2015 a été particulièrement meurtrière puisque plusieurs attentats ont été orchestrés. 2016 n’a pas été épargnée, l’attaque de Nice s’est déroulée pendant le feu d’artifice de la ville en Juillet dernier. Alors que la rentrée scolaire a été effectuée avec de nouvelles recommandations, le Procureur de Paris a pris la parole. Le visage de François Molins est désormais familier, ses interventions ont été nombreuses notamment depuis l’affaire Merah qui a chamboulé la ville de Toulouse. Dans une interview accordée au Monde, il précise que le risque d’attentat est réel.

L’État islamique est affaibli, mais toujours dangereux

Il est le fruit de l’affaiblissement de Daesh en Syrie, et même en Irak. Depuis de longs mois, le gouvernement français a participé à plusieurs attaques afin de réduire à néant cette organisation, mais divers pays ont également apporté leur aide comme les États-Unis. Le Procureur précise que ce fonctionnement est généralement classique, lorsque les organisations sont en difficulté, elles ripostent beaucoup plus facilement. Selon lui, « elles recherchent l’occasion de commettre des attaques à l’extérieur ».

Pour François Molins, il y a un véritable problème qui nécessite la plus grande attention. De nombreux Français accompagnés de leur famille ont quitté le pays pour rejoindre les combattants djihadistes. Dès leur retour sur le sol français, la menace sera très importante. Pour lui, c’est un second facteur inquiétant. Les statistiques qu’ils partagent sont également glaçantes, près de 2000 citoyens français seraient actifs du côté de la Syrie notamment, mais cette zone n’est pas la seule à attirer les djihadistes.

Impossible d’incarcérer toutes les personnes fichées S

Depuis que les attentats ont frappé, le gouvernement de François Hollande a mis en place un dispositif de surveillance. 982 personnes ont donc été au cœur d’une enquête judiciaire pour terrorisme islamiste. Une mise en examen a été décidée pour 280 d’entre eux et 167 sont actuellement en détention. Faut-il se préparer à d’autres attentats ? Impossible d’apporter une réponse, mais le risque zéro n’existe pas et au vu des paroles du procureur, il est impératif d’être vigilant.

Dans cet entretien, il rebondit également sur les propos de Nicolas Sarkozy qui souhaite un placement en détention de tous les « fichés S ». Pour François Molins, cela est irréalisable puisqu’il n’y a pas de procédure pénale.

A propos de l’auteur

Boris H.
Boris H.
Boris est une personne qui touche à tout et qui s'intéresse à tout depuis son plus jeune âge. Dès son enfance, il apprit à parler et à écrire très jeune. Un don qu'il n'a pas tardé à mettre en pratique dans son métier en devenant rédacteur. Aujourd'hui, de part son expérience, il a rejoint l'équipe de EXS afin de gérer le pôle rédaction et orienter les rédacteurs sur les sujets à traiter.