Nicolas Sarkozy officialise sa campagne et se prononce sur le burkini

Deux informations de taille ont été référencées au cours des dernières semaines. L’une s’articule autour de l’ancien chef de l’État qui a choisi de reprendre du service du côté de la politique pour viser le trône de la France.

Nicolas Sarkozy et le burkini

Pas de burkini pour le candidat à la primaire de droite

Malgré un premier échec, Nicolas Sarkozy ne semble pas vouloir renoncer à un second mandat même si François Hollande a été élu avec une légère avance. Alors que les élections se profilent à l’horizon, le président des Républicains a décidé d’officialiser sa candidature pour 2017, car il aimerait beaucoup reprendre les commandes du pays. Toutefois, de nombreux Français ne sont pas en accord avec cette volonté. Il est largement critiqué et au vu des statistiques qui sont déployées sur le Web, cet homme de droite n’aurait pas de grandes chances de concrétiser ce rêve. Dans tous les cas, le planning de Nicolas Sarkozy est assez rempli, après la publication d’un livre où il annonce sa candidature, il a décidé de se prononcer sur le sujet du burkini.

Ce vêtement de bain doit être interdit selon lui

Depuis le début de l’été, cette tenue est au cœur d’un long débat. Les Français ne sont pas unanimes sur le fait de l’interdire. Alors que le gouvernement de François Hollande doit se pencher sur le sujet, l’ancien président est contre ce vêtement nécessaire pour se baigner lorsque les femmes sont pratiquantes. Ne pouvant pas dévoiler leur corps, il leur est impossible de pénétrer dans l’eau avec un maillot de bain traditionnel. Elles ont donc à leur disposition un burkini qui est un jeu de mots entre « Burka » et « Bikini ». Le candidat à la primaire de la droite est formel, il faut une interdiction sur l’ensemble du territoire.

Nicolas Sarkozy ne veut aucun signe religieux ostensible

Lors d’un déplacement dans les bouches du Rhône, Nicolas Sarkozy a retweeté ses idées et a partagé avec fermeté sa volonté : « je refuse le burkini sur les plages de France et dans les piscines de France ». Il a tenu à partager son soutien à tous les maires qui ont voté pour cette ligne directive alors que la gauche se demande s’il est vraiment judicieux de l’interdire. Selon lui, le burkini est davantage une tenue pour se baigner, c’est surtout un acte politique qu’il ne faut absolument pas négliger. De ce fait, il aimerait aussi qu’une loi soit votée pour mettre un terme aux signes religieux ostensibles dans les entreprises, l’administration, les écoles…

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.