Une peinture entraîne une polémique aux JO 2016

Les JO de Rio ont commencé il y a quelques jours, mais une polémique vient rythmer l’une des disciplines. Il s’agit du cyclisme sur piste, mais c’est surtout l’équipe britannique qui est pointée du doigt pour une peinture.

Du cyclisme sur piste

Une simple peinture entraîne une polémique à Rio

Généralement, elle est surtout évoquée dans le domaine de la décoration. Les particuliers font appel à des professionnels notamment sur http://lebonpeintre.pro afin de changer la peinture de la salle de bain, du salon ou encore de la chambre. Aux JO 2016 organisés à Rio, ce n’est pas un problème de déco qui vient semer la zizanie, mais une innovation technologique décrite comme révolutionnaire. Cette dernière concerne une peinture aérodynamique utilisée par l’équipe britannique. Toutefois, elle aurait déjà été vue dans le domaine de la Formule 1, mais, cette fois, ce sont les vélos qui ont été équipés.

En ce qui concerne la composition, il est extrêmement difficile de la trouver, car elle reste secrète. Les auteurs auraient eu recours à une résine qui aurait la particularité d’être extrêmement lisse. Par conséquent, le revêtement n’aurait aucune aspérité.

Une nouvelle résine permet de gagner 3 secondes

Pour des particuliers, cela peut apparaître comme anodin, mais, dans le monde du cyclisme où chacune des secondes est importante, cette peinture fait parler d’elle. Les experts ont même insisté sur le fait que cette équipe n’avait jamais eu l’occasion de jouir d’un vélo aussi incroyable. En se penchant du côté des statistiques, un pourcentage ne cesse d’être relayé dans la presse. Grâce à cette peinture, une amélioration de 7% serait au rendez-vous, cela représente tout de même 3 secondes. Une différence importante qu’il est judicieux de ne pas prendre à la légère. L’équipe britannique aurait donc travaillé avec minutie sur cette question d’aérodynamisme notamment en choisissant des tenues spécifiques.

Renforcer les contrôles pour lutter contre la tricherie

Certains téléspectateurs pourraient ne pas comprendre la problématique référencée à propos de cette résine. En réalité, il faut se focaliser sur le règlement pour obtenir une réponse. En effet, des ajouts de ce genre sont susceptibles d’être considérés comme de la « triche mécanique ». Pour tenter de renforcer les contrôles, l’Union Cycliste Internationale a décidé de développer une nouvelle application. Cette dernière s’avère être particulièrement efficace puisqu’une note est attribuée à l’équipement. Si elle a tendance à dépasser un certain chiffre, des contrôles plus minutieux sont mis en place. Dans les cas les plus complexes, le démontage du vélo est envisagé.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.