La tuerie d’Orlondo perpétrée par Omar Mateen revendiquée par l’EI

Quelques mois après le drame vécu par Paris, l’EI semble avoir à nouveau frappé à Orlando. Un homme prénommé Omar Mateen a été identifié comme le tireur au cours de laquelle 49 personnes ont perdu la vie.

Omar Mateen

À Orlando, une fusillade éclate dans une boite de nuit

Dans un club homosexuel, des individus décident de faire la fête un dimanche soir, mais rapidement leur quiétude est bouleversée par un homme qui pénètre dans les locaux à deux heures du matin. Équipé de plusieurs armes, il ouvre le feu et vise la foule. Le scénario semble être le même que celui visible dans le Bataclan en Novembre 2015. À cette époque, les trois terroristes présumés sont entrés dans les locaux en ouvrant le feu sur les spectateurs puis les personnes restantes ont été prises en otage. Dans le Pulse, le concept a été similaire, le club a même informé sur sa page Facebook que des victimes prenaient la fuite.

Il aura fallu attendre près de trois heures pour que les forces d’intervention prennent d’assaut les locaux. Le tireur, Omar Mateen a été tué sur place. Les Américains sont meurtris comme ont pu l’être les Français au cours de l’année dernière.

L’État Islamique reconnait l’un de ses soldats du Califat

Il est important de noter que cette tuerie est la plus importante dans l’histoire des États-Unis. Depuis dimanche soir, les autorités américaines ont multiplié les photos de cet homme âgé, seulement, de 29 ans. D’origine afghane, il aurait fait l’objet d’une enquête du côté du FBI pour des soupçons d’allégeance à l’EI. Le groupe islamique a d’ailleurs revendiqué cette attaque d’Orlando via sa radio en précisant que l’un « des soldats du califat en Amérique » a pu « mener un ghazwa durant laquelle il est parvenu à entrer dans une boîte de nuit ».

À Orlando, 49 personnes ont perdu la vie dans la discothèque

La famille d’Omar Mateen est abasourdie par cette affaire, même si elle estime qu’il avait quelques dérives, les proches sont toutefois convaincus qu’il n’avait pas de lien avéré avec une religion. Cet individu avait toutefois une certaine haine pour les homosexuels et il faut se tourner du côté de son ex-femme pour en apprendre davantage sur son profil. Dans une confession accordée au Washington Post, Sitora Yusifi exprime qu’il était extrêmement violent. Pourtant, au cours des premiers mois, il semblait tout à fait normal, mais son comportement a rapidement changé. La jeune femme subissait même des coups lorsqu’elle n’avait pas fait la lessive.

En parallèle, un collègue d’Omar dresse lui aussi un profil similaire en insistant sur le fait qu’il était bipolaire tout en étant toxique, belliqueux et même raciste. Le dernier bilan fait état de 49 morts et 53 blessés selon les déclarations du FBI puisque le décès du terroriste présumé n’est pas pris en compte. Le maire d’Orlando a également précisé que 48 d’entre elles avaient été identifiées. De son côté, le Pulse a affiché une page noir sur laquelle le club présente ses condoléances.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.