Cancer de la peau : le mélanome traité avec une nouvelle molécule

Avec l’arrivée des beaux jours, il est impératif de se protéger contre le cancer de la peau. Le mélanome ne doit pas être sous-estimé même si des chercheurs viennent de signer une découverte particulièrement intéressante.

Un mélanome

Une molécule utilisée pour le diabète 2 transformée

Pour ceux qui ne le savent pas, le potentiel dangereux du mélanome est important, car il est caractérisé par une forme agressive du cancer de la peau. Cette dangerosité est expliquée par sa stratégie d’attaque puisqu’il se focalise sur les cellules en lien avec la synthèse de la mélanine. Alors qu’il existe une recrudescence de cette maladie en France et dans le reste du monde, les scientifiques connaissent l’importance de développer au plus vite un traitement permettant de lutter efficacement. Stéphane Rocchi de l’équipe de l’INSERM a eu l’occasion de travailler sur une nouvelle molécule à savoir la TZB (Thiazole Benzensulfonamides). Il est important de noter que son usage premier concerne le diabète de type 2, mais ce n’est pas la première fois qu’une double utilisation est au rendez-vous.

Les scientifiques ont eu l’idée de la retravailler pour tenter de modifier sa structure. C’est de cette manière que la HA15 a vu le jour. Son potentiel serait grand puisque la molécule fraîchement découverte donne une bonne dose d’espoir.

La modification de la TZB entraîne la conception de la HA15

Aucune étude n’a été mise en place chez l’Homme, pour l’instant, les essais se focalisent sur les rongeurs, mais les résultats sont prometteurs. En effet, la nouvelle molécule a été très bien gérée par les souris. Atteintes par un mélanome, elles ont même été la cible d’une amélioration puisque les cellules nocives ont été détruites à cause du stress provoqué par la HA15. Les chercheurs de l’INSERM ont pu constater qu’elle était très « efficace pour diminuer le volume tumoral sans toxicité ». Il n’y aurait donc aucun danger pour le rongeur. Alors que les résultats ont été positifs chez les souris de laboratoire, les essais chez les Hommes pourraient s’avérer intéressants.

Un autre fait a été noté, car la nouvelle molécule serait efficace contre le cancer du sein, mais elle pourrait agir sur d’autres tumeurs comme celles provoquées par le cancer du pancréas, de la prostate ou encore du côlon.

Le danger d’un mélanome avec trois stades bien distincts

Lors d’une exposition au soleil, il est fortement recommandé de se protéger, car le cancer de la peau est une réalité. Que ce soit pour un bébé ou un adulte, une protection adaptée doit être au rendez-vous. Le mélanome est généralement assez facile à reconnaître puisqu’il induit une modification de la couleur de la peau. La dernière phase, celle baptisée métastatique est la plus dangereuse, elle provoque une dissémination des cellules néfastes dans le reste de l’organisme. Lorsque le derme est envahi par les tumeurs, le patient est à un stade intermédiaire avec la phase de croissance. A contrario, lorsque la progression est assez anarchique, nous sommes face à une croissance radiale du premier stade.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.