Pénurie d’essence : les menaces de Total pour la France

La CGT a décidé de protester contre la loi El Khomri en bloquant les raffineries françaises. Cela se traduit par une pénurie d’essence dans plusieurs stations-essence. Total a même pris la parole pour faire part de son intention de réduire ses investissements.

De l'essence

Manuel Valls réagit après les blocages de raffineries

Dans les Bouches-du-Rhône, les forces de l’ordre ont été contraintes d’agir sur place pour débloquer les dépôts de la Fos-sur-Mer. Quelques livraisons pourront être effectuées, mais plusieurs stations sont fermées. Les Français sont face à une situation difficile à gérer, sans essence, ils ne peuvent plus se déplacer, aller travailler, faire les courses… C’est l’ensemble de l’économie française qui est menacée de blocage. Manuel Valls, qui a salué le travail des ONG contre les Territoires palestiniens sur son compte Twitter, a d’ailleurs précisé qu’il ne souhaitait pas cautionner ces actes qui prennent en otage les consommateurs.

De son côté, le gouvernement veut rassurer les Français en affirmant que la pénurie générale ne serait pas au rendez-vous. Toutefois, le discours de la CGT n’est pas le même, les grévistes ont l’intention de mettre un terme au fonctionnement de huit raffineries.

Total envisage de revoir tout son plan d’investissements

Cinq établissements opérés par Total sont victimes de la grève, le PDG, Patricl Pouyanné a estimé qu’il s’agissait d’une « forme de rupture de pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise ». La grève n’est pas non plus cautionnée par les dirigeants, Total a même décidé de revoir ses « investissements […] prévus pour restructurer le secteur ». La réforme du Code du travail n’est pas très bien accueillie alors que le gouvernement ne l’avait pas annoncée depuis son arrivée au pouvoir.

Les Français se sentent donc trahis par cette prise de position, ce qui a poussé Alain Juppé à s’exprimer. Le candidat à l’élection présidentielle est convaincu qu’une solution doit être trouvée au plus vite, car il est selon lui impossible de « prendre en otage tous ceux qui travaillent ».

Plus de 3400 stations-essence sont en difficulté

Pour les automobilistes, il sera de plus en plus complexe de trouver de l’essence. Selon les chiffres relayés au début de l’après-midi, ce sont exactement 3444 stations-services qui ont été contraintes de fermer leurs portes aux consommateurs. La France en rassemble tout de même 11 269, nous ne sommes donc pas encore dans une pénurie totale, mais au vu des déclarations de la CGT partagés dans un communiqué, les syndicalistes ne veulent pas céder.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.