Denis Baupin : des suspicions de harcèlement sexuel pour ce député

C’est une déclaration foudroyante qui est relayée en ce début de semaine dans le monde politique. Denis Baupin, l’actuel vice-président de l’Assemblée nationale est pointé du doigt par des suspicions de harcèlement sexuel sur des femmes.

Denis Baupin

Denis Baupin aurait dépassé les bornes avec plusieurs femmes

Plusieurs victimes auraient décidé de briser le silence pour évoquer les agressions subies. Pour l’instant, aucune confirmation n’a été relayée, il s’agit seulement de témoignages de femmes. Les forces de l’ordre devront sans doute vérifier leur authenticité avant qu’une prise de position soit effective. Il est important de noter que Denis Baupin est pointé du doigt par des déclarations relayées dans la presse via une étude menée conjointement par Mediapart et France Inter. À ce jour, aucune plainte n’a été déposée pour des agressions ou des faits de harcèlement sexuel.

Pourtant, les déclarations mettent en avant des faits remontant à 1998. L’un des témoignages est celui de la porte-parole d’EELV, Sandrine Rousseau. Elle aurait été la victime du député il y a cinq ans. À cette époque, il aurait tenté de l’embrasser de force en la plaquant contre le mur.

Denis Baupin n’a pas commenté ces témoignages

Sandrine Rousseau aurait évoqué cette agression face à deux personnes de cette formation politique, mais elle n’aurait pas obtenu le résultat escompté. L’un d’entre eux aurait signifié qu’il avait donc recommencé. Cette déclaration laisse penser que Denis Baupin n’était pas à sa première victime, toujours selon les témoignages. Sur son compte Twitter, le vice-président de l’Assemblée nationale ne fait aucune allusion à cette enquête. Son dernier message concernait la commémoration du 8 mai 1945. Dans cette déclaration, il affirme qu’il est important de se « souvenir encore et toujours où conduisent les idéologies de haine et de rejet de l’autre ».

Les réactions après les suspicions de harcèlement sexuel

En parallèle, l’adjointe à la commune du Mans a elle aussi décidé de s’exprimer sur ces faits. Elle aurait été la cible du député via des SMS. Ces derniers représentaient une « incitation sexuelle ». Auparavant, cette élue depuis deux ans avait signifié qu’elle n’était pas intéressée par ses avances. Cela n’aurait pas empêché Denis Baupin d’avoir des propos « plus que graveleux ». Depuis ce matin, les déclarations s’enchaînent, François de Rugy a précisé être abasourdi. De son côté, Noël Mamère dans un entretien accordé à BFMTV a partagé son malaise ainsi que sa honte.

A propos de l’auteur

Boris H.
Boris H.
Boris est une personne qui touche à tout et qui s'intéresse à tout depuis son plus jeune âge. Dès son enfance, il apprit à parler et à écrire très jeune. Un don qu'il n'a pas tardé à mettre en pratique dans son métier en devenant rédacteur. Aujourd'hui, de part son expérience, il a rejoint l'équipe de EXS afin de gérer le pôle rédaction et orienter les rédacteurs sur les sujets à traiter.