Dilma Rousseff au Brésil serait prête à démissionner

Dilma Rousseff est la présidente du Brésil, mais quelques dossiers continuent de la pousser vers la porte de sortie. Alors que la flamme olympique entre dans ce pays, différentes affaires sont relayées dans la presse.

Dilma Rousseff

L’engouement autour de Dilma Rousseff s’essouffle

Dans quelques semaines, le Brésil ouvrira les portes à une quantité astronomique de visiteurs puisque les JO commenceront à Rio. Si cette nouvelle est assez bonne pour l’économie du pays, les coulisses sont toutefois un peu plus moroses. Des bruits de couloir annoncent la démission prochaine de Dilma Rousseff, la présidente qui fait l’éloge de son pays sur son compte Twitter. Etant menacée d’une destitution, elle aurait tendance à prendre les devants en demandant une nouvelle élection. Il faudra attendre une dizaine de jours pour connaitre son sort puisque le Sénat a l’intention de se réunir pour discuter de son avenir. C’est donc un revirement de taille puisqu’il y a deux ans, elle obtenait tout de même 54 millions de voix.

Un maquillage des comptes pour tromper les électeurs

Elle a été adulée par le peuple, mais depuis quelques semaines, la présidente de la République ne cesse d’être huée. Cela est expliqué par l’émergence de plusieurs dossiers en lien par exemple avec des soupçons de corruption ou encore de maquillage de comptes publics. Le Sénat serait aussi en mesure de demander sa destitution à cause d’un « pédalage budgétaire ». Ce dernier serait susceptible de lui coûter sa place au sein du gouvernement, car elle aurait dissimulé l’ampleur des dettes en maquillant les comptes. Les électeurs dupés auraient de ce fait à nouveau voter pour elle en pensant qu’elle avait amélioré le statut du Brésil.

Cette mesure aurait été prise en 2014 et elle aurait même réitéré un an plus tard. L’opposition crie donc au scandale, mais ce n’est pas la seule accusation qui plane au-dessus de Dilma Rousseff.

Une affaire de corruption pour une compagnie pétrolière

Dans l’affaire Petrobras, la présidente est mise en cause indirectement. Ce dossier est lié à une corruption autour de la compagnie pétrolière publique entre 2003 et 2010. À cette époque, elle occupait le plus haut poste au conseil d’administration. Plusieurs membres de son parti ont été pointés du doigt, mais ils n’ont pas été les seuls. En effet, Dilma Rousseff qui était très active sous la dictature aurait perçu des pots-de-vin. Ces révélations sont lourdes de conséquences, car tous ces dossiers ont la possibilité de la destituer de son poste alors qu’elle est accusée d’entrave à la justice. L’arrivée de la flamme olympique s’effectue donc dans un contexte très difficile et surtout houleux.

A propos de l’auteur

Victoria F.
Victoria F.
Victoria est l'acrobate de l'équipe de rédaction. Elle peut vous parler de tout pendant des heures, produire des articles sur la finance, la culture ou le sport en même temps sans se mélanger dans ses idées, un véritable petit génie. C'est aussi le dernier rédacteur, enfin rédactrice, qui a rejoint l'équipe.