Selon Malek Boutih, les politiques doivent désormais agir face au terrorisme

Le député du PS proche de Manuel Valls n’y est pas allé par quatre chemins pour critiquer la position des politiques face au terrorisme.  Il compare les dirigeants à des spectateurs qui regardent tranquillement les djihadistes sans rien faire.

Lutte terrorisme

Un manque d’action concrète selon le député

Le député Malek Boutih a la réputation d’être très critique à l’égard du gouvernement. Il a l’habitude de faire des sorties plutôt fracassantes. Jeudi sur RTL, il a été interrogé sur les attentats de Bruxelles. À cette occasion il a appelé les politiques à plus d’actions concrètes pour faire face au terrorisme. Selon lui, les fondements du problème sont à trouver au niveau social et républicain.

Malek Boutih en a marre que les problèmes de terrorisme soient considérés comme de simples soucis sécuritaires. Les dirigeants doivent faire le travail qui leur est dû. Selon lui, il faut en finir avec les minutes de silence qui ne permettent pas concrètement de régler le problème. Selon le député, il faut éviter les débats stériles et attaquer le problème dans le fond. Tant que les politiques ne vont pas s’atteler à éradiquer une fois pour toutes les bidonvilles, les problèmes vont persister. Les disparités au plan économique sont également de gros freins pour endiguer le terrorisme. Il faut bien comprendre que le danger est réel pour renverser la situation.

La solution, des actions plus concrètes

Malek Boutih vise à travers ses diverses déclarations les gouvernants. Ces derniers n’ont pas selon lui compris l’ampleur du problème. Lors du remaniement ministériel du mois de février, il pensait qu’un gros changement serait fait pour contrer la situation. Il espérait que tout le pays puisse aller vers l’essentiel pour donner une certaine émancipation aux jeunes des banlieues pour créer une sorte de « ceinture de sécurité républicaine ». Son regret c’est que cela n’a pas été le cas. Il souhaite cependant que l’opposition rejoigne le pouvoir pour lutter contre le terrorisme.


« Ça suffit les minutes de silence comme simple… par rtl-fr

Il faut dire que les remarques du député sont légitimes. En effet, cela a été confirmé par le patron de l’organisation SOS Racisme dans le rapport qu’il avait remis au premier ministre Manuel Valls au mois de juillet 2015. Ce document portait sur la radicalisation de la jeunesse et il recommande que certains quartiers soient placés sous tutelle. En effet, les milieux où on ne peut pas ouvrir tranquillement un commerce doivent être repris sous contrôle par la république pour éviter tout dérapage.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.