Investissement chinois : Plus de 100 millions d’euros pour la Meuse

C’est ce lundi, en présence du premier ministre Manuel Valls, qu’Inesa, une puissante entreprise chinoise, va effectuer la pose de la première pierre de sa future usine dans la Meuse. Au début, le groupe chinois spécialiste des ampoules LED n’était pas impressionné pour le site, mais à la suite de quelques discussions entretenues avec les élus locaux, Inesa a décidé d’implanter son usine dans la Meuse.

Ampoule LED

La France, deuxième pays européen qui attire le plus d’investisseurs chinois

La France accueille de plus en plus d’investissements chinois, avec des chiffres qui ont quasiment doublé l’année dernière. Plus de 3,5 milliards d’euros ont été investis par la Chine en France en 2015, c’est-à-dire plus qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni. En effet, d’après une enquête du cabinet Baker et McKenzie, l’Hexagone occupe la seconde place après l’Italie, des pays européens les plus séduisants aux yeux des investisseurs chinois.

D’ailleurs, c’est cette position particulière qui fait que Manuel Valls est attendu dans la Meuse ce lundi, pour poser la première pierre de l’usine de fabrication d’ampoules LED de l’entreprise chinoise. C’est au mois de décembre, à l’occasion de la Cop21, que la nouvelle a été annoncée. Un investissement de 100 millions d’euros va être réalisé par le groupe Inesa avec notamment des centaines de recrutements. Les autorités françaises se sont arrachées pour gagner cet important projet. Par ailleurs, ce site de la Meuse n’avait pas séduit le PDG du groupe chinois.

La Meuse, une zone éloignée

À première vue, le site de la Meuse manquait d’intérêt aux yeux de Qiang Wang. En effet quand on a montré au patron du groupe chinois le site choisi pour abriter sa nouvelle usine, il avait presque perdu l’enthousiasme. Située dans un département rural très pauvre de la région de Lorraine, la Meuse reste un territoire difficile d’accès. Donc avec l’état actuel de la Meuse, le grand businessman a quelques soucis pour se projeter dans l’avenir de sa nouvelle usine sur ce site.

Inesa, le géant chinois est connu pour être un grand spécialiste de l’éclairage High Tech et du Big Data. Le chiffre d’affaires du groupe dépasse les 8 milliards d’euros, avec plus de 40.000 employés. Les autorités ont dû jouer dans la médiation pour convaincre le groupe de rester. Ils assurent que la construction de nouvelles routes va bientôt démarrer pour faciliter l’accès à la future usine. Avec un emplacement qui le situe à 1 heure de Paris, les élus locaux ont promis le développement du site avec le concours et l’établissement de nouvelles structures permettant de faire de cette zone un quartier industriel.

Des investissements colossaux pour toute l’Europe

Avec ces promesses, les élus locaux ont finalement convaincu le groupe chinois. Et d’ailleurs pour donner plus d’ampleur à son programme, le PDG de Inesa prévoit de mettre sur pied à l’entrée, un plan d’eau en forme de 8. Les estimations sont de 100 millions d’euros pour édifier une tour de 18 étages, 60.000 mètres carrés de planchers ainsi que des espaces dédiés à la culture franco-chinoise.

C’est en 2017 que les premières productions de cette nouvelle usine devront être commencées. Ce grand projet, que la Hongrie voulait aussi accueillir, sera une plateforme tournante qui permettra au groupe Inesa de vendre ses LED à travers toute l’Europe. Dans ces projets, le géant chinois projette d’investir environ 3 milliards de dollars sur le continent européen pour renforcer sa position et profiter d’un marché très potentiel, qui pèse des milliards d’euros.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.