La poursuite des études et les escaliers pour retarder le déclin du cerveau

Une recherche faite au Canada a prouvé que le fait de poursuivre ses études permettait d’avoir un cerveau actif et jeune. Il en est de même du fait d’emprunter régulièrement les escaliers. C’est au centre PERFORM situé à l’université Concordia de Montréal que l’étude a eu lieu. Des chercheurs ont fait des examens IRM sur le cerveau de 331 personnes en bonne santé âgées de 19 à 79 ans.
Deux hommes grimpent un escalier

Les fondements de la recherche

Durant l’étude, il s’agissait de mesurer le volume de la matière grise. Cette dernière comprend les neurones qui changent en fonction de l’âge de la personne. Une comparaison est ensuite faite selon les marches d’escaliers parcourus au quotidien et le niveau d’étude du participant. Ces tests ont montré que ces facteurs contribuaient grandement à retarder le déclin du cerveau. L’écart était d’environ un an pour toute année additionnelle passée dans les études. Il était à peu près à 6 mois pour tout escalier parcouru au quotidien. Cependant, un minimum de deux étages parcourus consécutivement était nécessaire pour voir les avantages sur la santé.

Pour Jason Steffener, le principal initiateur de cette étude, cela prouve une fois de plus que les efforts physiques et les études impactent sur l’âge normal de la personne et l’âge qu’on pourrait lui donner selon son apparence physique. Tout un chacun a donc la responsabilité d’adopter une pratique pour garder son cerveau actif. A noter que ceux qui font des études vivent aussi plus longtemps, d’après une autre étude.

Des pratiques simples, mais très bénéfiques

Il faut dire que le fait de passer par les escaliers est une activité sportive qui est à la portée de nombreuses personnes. C’est le cas notamment pour plusieurs activités sportives. On remarque même que, dans la majeure partie des cas, cette pratique est faite au minimum une fois dans la journée par ces sujets. Ce n’est pas le cas pour les activités nécessitant plus d’effort. Cela peut être une source de motivation vu que le simple fait de monter les escaliers a de si grands avantages sur la santé et le bien-être.

Il faut reconnaitre que les études qui ont prouvé les avantages de l’activité physique sur le cerveau sont nombreuses. C’est ainsi qu’en 2015, des recherches ont démontré que la musculation permettait d’avoir une bonne santé cérébrale. De même, les résultats étaient plus remarquables chez la femme. Le fait de soulever un poids, même en deux séances hebdomadaires, aurait un impact positif sur le cerveau.

Remarquons également que des recherches faites, sur de vraies jumelles durant 10 ans à Londres, ont prouvé que la marche et la course étaient des freins à la vieillesse cérébrale.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.