Produit chimique : les femmes plus exposées que les hommes

Les femmes, du fait des nombreuses tâches qu’elles effectuent, encourent de nombreux risques surtout du point de vue de leur santé. Elles sont le plus souvent exposées dans la maison ou même sur leur lieu de travail.

Usine

8 mars, journée pour faire passer le message

Pour l’ONG Women in Europe for a Common Future (WECF), les femmes sont plus souvent exposées aux produits chimiques et de ce fait elles encourent plusieurs risques. En cette veille de journée mondiale des droits de la femme, ce réseau européen d’ONG, composées de 150 associations féminines et environnementales, lance un appel.

D’après cette association, les femmes sont exposées chaque jour aux produits chimiques. Cela présente un grand danger pour leurs santés. Ces produits sont à l’origine des maladies parfois chroniques et sont néfastes pour l’environnement. Pour ce collectif, les femmes ont une sensibilité particulière face à ces produits et ont besoin d’être protégées.

Des produits pouvant toucher les enfants

En raison des activités qu’elles exercent, les femmes sont constamment exposées aux polluants chimiques, comme le souligne WECF dans son rapport intitulé Women and Chemicals. Dans ce rapport, l’ONG souligne que les femmes courent toujours le risque d’entrer en contact avec des produits nocifs pour leur santé, qu’elles soient à la maison ou dans certains milieux industriels où elles travaillent. Que ce soit dans le domaine de l’agriculture, de la coiffure, de l’industrie textile, elles sont constamment en contact avec ces produits, d’où le besoin de les protéger.

Les femmes enceintes ne sont pas épargnées, car elles peuvent involontairement contaminer leur enfant. Pour l’avocate Corine Lepage, qui vient soutenir la position de WECF, les pouvoirs publics doivent agir. Ils doivent réduire les constituants qui sont considérés comme des perturbateurs endocriniens. Et toujours selon l’avocate, la commission européenne doit se prononcer sur la question. Il est temps qu’elle les réglemente.

La présence de produits toxiques dans les cosmétiques pour bébés

Une bonne information (notamment sur les étiquettes) et une plus grande implication des fabricants de produits de cosmétiques pour enfant, c’est ce que demande l’ONG. En effet, beaucoup de cosmétiques pour bébé contiennent des substances potentiellement dangereuses comme l’a signalé le rapport de l’association sorti en février. Cela a poussé la responsable de WCEF en France, Marie Jeanne Husset, à mettre en garde ces fabricants. Selon elle, il n’est plus concevable d’être exposé aux produits dangereux ou potentiellement nocifs.

Pour l’association, certains produits doivent être prohibés. Les allergènes en contact ne doivent plus figurer dans les produits pour jeunes enfants et femmes enceintes. En plus de cela, elle invite la Commission à proscrire le glyphosate. Ce produit très vendu est considéré comme cancérogène probable pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS.

A propos de l’auteur

Boris H.
Boris H.
Boris est une personne qui touche à tout et qui s'intéresse à tout depuis son plus jeune âge. Dès son enfance, il apprit à parler et à écrire très jeune. Un don qu'il n'a pas tardé à mettre en pratique dans son métier en devenant rédacteur. Aujourd'hui, de part son expérience, il a rejoint l'équipe de EXS afin de gérer le pôle rédaction et orienter les rédacteurs sur les sujets à traiter.