Un projet d’île artificielle à Toulon

La France risque d’être l’autre pays, après Dubaï, où vont se créer des archipels artificiels. C’est en tout cas le projet de l’architecte varois Christophe Jatareu-Conte. Celui-ci veut installer dans la rade de Toulon une île qui s’appellera « Ile Provence ».
Une ile proche de Toulon

Développer le tourisme à Toulon

Cherchant un moyen de contribuer au développement de Toulon, dont il est originaire, Christophe Jatareu-Conte a pensé à créer l’ile de Provence dans la rade de Toulon (Var), c’est-à-dire que ce sera une île artificielle construite sur la mer. Un tel projet existe déjà à Dubaï, où se trouvent Palm Jumeirah et The World, deux immenses archipels artificiels créés au large de Dubaï. L’entreprise est audacieuse, mais selon l’architecte à Toulon, il n’en reste pas moins nécessaire et réalisable.

C’est un projet qui s’inscrit dans la volonté de faire de Toulon une ville en développement. Cette île sera donc une grande attraction qui attirera plus de touristes que Toulon en connait actuellement. Par ailleurs, la réalisation de ce projet va offrir plusieurs débouchés, en plus de donner du travail à la main d’œuvre présente dans la ville. Le projet est donc une très grande opportunité économique pour la région.

Installer un grand centre d’attraction

Le projet de l’architecte varois, Christophe Jatareu-Conte, n’est pas de construire cette île juste pour montrer que c’est un défi réalisable. C’est une zone économique qu’il espère fournir en potentialités. La partie ludique sera donc très importante sur l’île puisqu’elle permettra d’attirer les touristes et de leur proposer des divertissements. Il y aura un aquarium géant, des commerces, un complexe hôtelier, un restaurant et un centre de plongée. Pour l’hôtel et les restaurants justement, l’architecte pense à une partie immergée qui permettra de profiter de la beauté du paysage sous-marin.

Cette fois-ci, Christophe Jatareu-Conte a certainement dû être inspiré par l’habitat sous-marin déjà développé à Dubaï. Un quai spécial permettra aux bateaux de croisière d’accoster. À part cela, il y aura aussi un centre de recherche et pourquoi pas un collège de la mer pour sensibiliser les jeunes. Des îlots permettront de découvrir les algues, la flore marine et le plancton.

Le projet est-il réalisable ?

Évidemment, lorsqu’on parle d’un tel projet, la question est pratiquement toujours de savoir s’il est réalisable. Et puisqu’on ne peut s’empêcher de retourner à la comparaison avec les îles flottantes de Dubaï, on repense au temps, aux moyens, et surtout à l’argent qu’il a fallu pour réaliser cette idée. Pour l’architecte, le plus dur c’est l’acceptabilité du projet, c’est-à-dire de convaincre toutes les autorités de la possibilité du projet et de les convaincre de le permettre. Pour cela, Christophe Jatareu-Conte est sur la bonne voie, car il a déjà l’accord de la préfecture maritime.

Par ailleurs, l’architecte croit que la technologie nécessaire est disponible puisque l’ile provençale demandera moins de moyens que ceux de Dubaï. Cependant, la question du financement n’a pas encore été soulevée par l’auteur, et ce point concerne aussi l’acceptabilité du projet. Les bailleurs de fonds y croiront-ils assez pour construire la première île de ce genre en France ?

A propos de l’auteur

Victoria F.
Victoria F.
Victoria est l'acrobate de l'équipe de rédaction. Elle peut vous parler de tout pendant des heures, produire des articles sur la finance, la culture ou le sport en même temps sans se mélanger dans ses idées, un véritable petit génie. C'est aussi le dernier rédacteur, enfin rédactrice, qui a rejoint l'équipe.