Plus de 150 morts dans deux attentats revendiqués par L’EI

La ville de Homs et Damas ont été la cible d’une série d’attentats sanglants qui ont fait plusieurs morts et de nombreux blessés. Ces événements malheureux se déroulent au moment où, Washington et Moscou négocient un cessez-le-feu dans la zone.
Double attentat en Syrie

Une nouvelle frappe de l’EI en Syrie

Ce dimanche, l’Organisation de l’État islamique a encore frappé en Syrie. Deux attentats sanglants, revendiqués par l’EI ont causé plus de 150 morts dans la ville de Homs et Damas. Ces attaques, perpétrées dans des zones tenues par le régime syrien, interviennent au moment où les États-Unis et la Russie cherchent à obtenir une trêve.

Homs, qui est aujourd’hui la troisième ville du pays, vient de connaitre ainsi, depuis 2011, l’attentat le plus sanglant sur son sol. Selon l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (OSDH), 59 personnes ont perdu la vie dans ces attentats à la voiture piégée. Cette double attaque s’est déroulée dans un quartier à majorité alaouite.

Daech a aussi frappé dans le sud de Damas, plus précisément à Sayeda Zeinab, une localité abritant un sanctuaire chiite et située à 5 kilomètres de la capitale syrienne. Ce double attentat à Sayeda Zeinab a fait, selon l’Agence Officielle Syrienne, 83 morts. Mais de son côté, l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), fait état de 96 morts, dont des civils en majorité. Par ailleurs, 160 blessés ont aussi été recensés par L’OSDH : ce qui fait un bilan très lourd.

DAECH revendique les attaques

L’EI a revendiqué ces attentats et menace même de faire d’autres attentats. L’organisation djihadiste veut ainsi montrer aux yeux du monde ses capacités et sa détermination malgré les frappes de la coalition occidentale menée par les États-Unis, et des missiles aériens russes. L’implication de la Russie dans le conflit syrien, au côté du régime de Bachar al-Assad, a causé beaucoup de dégâts à l’EI et a donné au régime syrien une position solide face aux rebelles.

Face à cette situation, l’EI compte sur ses kamikazes pour mener sa politique et faire entendre sa cause. L’attaque de Sayeda Zeinab a été d’une grande brutalité du côté des pertes humaines, mais a aussi causé d’énormes dégâts matériels dans cette localité regroupant une forte communauté chiite.

À la recherche d’une trêve

Les États-Unis et la Russie sont aujourd’hui en train de rechercher une solution provisoire à la crise syrienne. En effet, John Kerry, le secrétaire d’État américain et le Russe, Sergueï Lavrov, mènent des pourparlers pour essayer de trouver en commun un accord de cessez-le-feu en Syrie. Par ailleurs, l’implication du président américain Barack Obama et de son homologue russe Vladimir Poutine est aussi attendue pour accélérer le processus des négociations.

Sur le terrain, la situation est très tendue en Syrie et il est certain qu’il faudra l’implication de l’ensemble des acteurs pour pouvoir prétendre à un respect d’une trêve dans la zone. En fait, un accord de trêve, qui devait entrer en vigueur vendredi dernier, avait été trouvé, mais n’a finalement jamais été respecté.

Vu la situation qui s’est déroulée ce dimanche en Syrie, l’ONU a pour sa part, à travers son émissaire pour la Syrie Staffan de Mistura, « condamné avec force » ces attentats de l’Organisation de l’État islamique.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.