Les montres suisses concurrencées par les montres connectées

Alors que le marché des montres connectées semblait plutôt marginal, l’entrée en course de l’Apple Watch a complètement redessiné les cartes, et fait de la montre connectée une grande attraction. A tel point que l’horlogerie suisse, qui était sur un piédestal, en a frissonné. Quelles seront les conséquences de ce marché émergeant ?
Montres connectées Apple

Apple Watch et consorts font trembler l’horlogerie suisse

Lorsqu’on annonçait les montres connectées il y a quelques années, cela suscitait plus une curiosité qu’une promesse d’un marché fructueux. D’ailleurs, l’horlogerie suisse regardait ce nouveau débouché avec une certaine condescendance. Cela était vrai jusqu’à l’année dernière. La sortie de l’Apple Watch en milieu d’année a radicalement changé la donne. Ce nouveau bijou de la firme de Cupertino avait préparé sa sortie depuis longtemps et sonnait comme un appareil révolutionnaire pour les geeks et tous les fans d’Apple. Même si elle n’a pas atteint toutes les expectations, l’Apple Watch a tout de même dopé les ventes des montres connectées.

Fin 2015, celle-ci a connu un boom de 316%. Sur ce marché, Apple représente 63%, Samsung 16%, les autres se partagent les 20% restants. En tout, ce sont donc 8,1 millions de smartwatches qui ont été vendues. C’est un chiffre impressionnant, mais cela l’est encore plus lorsqu’on sait que l’horlogerie suisse compte 7,9 millions de montres.

Ce qui a fait le succès des montres connectées

Il est vrai que le marketing d’Apple autour de son Apple Watch a beaucoup influé sur le marché des montres connectées en général. À sa sortie en avril 2015, ses millions d’exemplaires se sont arrachés comme des petits pains, boostant par la même occasion les ventes des montres connectées des autres marques. La montre connectée est donc devenue très populaire en 2015. Cela a été favorisé par leur accessibilité, ce qui n’est pas forcément le cas des montres suisses. Celles-ci intéressent une clientèle qui a un goût pour le luxe, alors que la montre connectée intéresse plus une clientèle jeune.

La montre connectée est aussi beaucoup moins chère, dans les 400 euros, alors que le prix d’une montre suisse est mirobolant. Mais, il y a aussi le fait que les montres connectées sont très pratiques. Elles sont conçues pour nous aider à ne plus rater un appel, un message, un rendez-vous et peuvent être liées à nos Smartphones.

Complémentarité ou concurrence

Bien que la hausse des ventes, des montres connectées, ait été remarquée en même temps que la baisse des montres suisses, la corrélation de ces deux événements n’est pas totale. L’une n’est pas à l’origine de l’autre. D’ailleurs, pour l’instant, les deux marchés ne s’affrontent pas pour la même clientèle. Les montres connectées veulent surtout se démocratiser et toucher le maximum de monde, alors que les montres suisses se fient à leur clientèle classique du marché de luxe.

Il va falloir à un moment ou à un autre que l’horlogerie suisse sache réagir à cette montée en puissance de la smartwatch, surtout que cette dernière ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’Apple Watch Edition vient jouer sur le terrain du luxe avec son design et son prix pouvant aller jusqu’à 18 000 euros, sans oublier la version inédite en or de Karl Lagarfeld. Il y a de quoi penser à revitaliser l’horlogerie suisse qui va certainement connaitre un gros test avec la montée en puissance des montres connectées.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.