Une espérance de vie plus longue chez les diplômés

Depuis l’après-guerre, l’espérance de vie n’a cessé de s’élever en France. Cependant, tout le monde ne bénéficie pas de cette avancée de la même manière. L’Insee vient de publier les premiers chiffres d’espérance de vie de la population française en fonction du niveau d’étude. La conclusion est que les diplômés vivent plus longtemps que les non-diplômés.
Des hommes et femmes fraîchement diplomés

Plus on a de diplômes, plus on vit longtemps

C’est l’une des conclusions que l’on peut tirer du rapport de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). Les personnes diplômées vivent beaucoup plus longtemps que celles qui ne sont pas diplômées. Les hommes cadres vivraient très exactement six ans de plus que les ouvriers. Les femmes cadres quand à elles vivraient trois ans de plus que les ouvrières.

Si on compare l’écart d’espérance de vie entre diplômés et non diplômés à l’âge de 35 ans, il serait de 7,5 ans pour les hommes et 4 ans pour les femmes. Mais ce chiffre varie en fonction du niveau de diplôme. Ainsi, l’Insee constate qu’un homme diplômé du supérieur vit 7,5 ans de plus qu’un non diplômé. Cet écart est réduit à 3,5 ans comparé à un titulaire du CAP et 1,8 an face à un bachelier.

Comment expliquer ces différences ?

L’Insee ne donne pas ces chiffres de manière brute et il y a une explication rationnelle qui en découle. Si la différence est aussi flagrante, c’est que les conditions de mortalité varient selon les positions sociales, et il y a une corrélation forte entre les conditions sociales et la nature du travail. Partant de là, on remarque que les ouvriers se retrouvent dans des situations dans lesquelles il y a moins de possibilités de tenir compte des pratiques pour une bonne santé. La lutte contre l’obésité, les instructions pour une alimentation saine, les régimes alimentaires ne sont pas forcément une priorité. De même, l’effet peut être inverse : une mauvaise santé qui présage une moindre espérance de vie peut être à l’origine de l’arrêt des études. De plus, les ouvriers sont plus soumis aux risques professionnels que les cadres (accidents, maladies, etc.).

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes

L’écart entre les femmes cadres et les ouvrières est beaucoup moins important que celui de leurs homologues masculins. Mais, cela s’explique par le fait que les femmes ont toujours eu une espérance de vie plus élevée que les hommes, même si la différence tend à se réduire. L’espérance de vie pour les femmes est de 85,5 ans et celle des hommes est de 79,5 ans. De ce fait, même les femmes qui ne sont pas diplômées vivent autant, voire plus, que les cadres supérieurs, en moyenne plus d’un an selon l’Insee. La différence entre les hommes et les femmes ne tient pas à la catégorie sociale, mais plutôt à la manière de vivre. Les femmes buvant moins d’alcool et ayant un meilleur suivi médical vivent plus longtemps. Cependant, l’étude précise toujours que cette différence tend à s’amoindrir du fait du rapprochement des comportements.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.