Sanofi cherche un vaccin contre Zika

Le virus Zika est devenu une urgence planétaire selon l’Organisation mondiale de la santé. En effet, le virus responsable de la fièvre Zika a provoqué une épidémie extraordinaire sur le continent américain. C’est ainsi que différentes initiatives se sont soulevées pour combattre ce virus. C’est le cas de Sanofi qui souhaite mettre sur pied, le premier vaccin contre cette maladie.

Sanofi zika

Zika, le monstre à abattre

La rapidité de la prolifération de l’épidémie de la fièvre Zika est extraordinaire. La Chine vient de confirmer son premier cas, trois ont été relevés en Australie, et de nombreux pays en Europe ont déclaré avoir des personnes infectées dans leurs territoires. Sur le continent américain, les cas sont multiples et alertent tous les pays. Bien que l’infection soit relativement bien tolérée, le virus a été associé à d’autres maladies comme le syndrome Guillain-Barré et la microcéphalie congénitale du fœtus que l’on relève chez les femmes enceintes et qui menacent la santé du fœtus. Cela a provoqué une inquiétude des pays contre ce drame, et surtout les États du continent américain.

Obama demandait à la Maison-Blanche de débloquer un financement pour la recherche et il existe un projet commun  entre les États-Unis et le Brésil pour développer un vaccin contre ce virus. Mais à côté de ces initiatives, ce sont les grands groupes pharmaceutiques qui se lancent dans la course pour trouver un vaccin.

Sanofi se positionne dans la course pour trouver un vaccin

Sanofi, l’un des leaders de la pharmacie et de la vaccination par sa filiale Sanofi Pasteur, annonçait le 2 février qu’il se décidait à mettre en œuvre un vaccin afin de lutter contre Zika. Bien que leader dans le marché mondial des vaccins avec 25% des parts, Sanofi ne sera pas le seul à se lancer dans la course. Il fera notamment à son plus grand concurrent GSK. Par contre, le groupe japonais Takeda et l’américain Merck & Co ne font pas de la recherche sur Zika une ambition, laissant ce marché ouvert pour un grand nombre de biotechs. Sanofi Pasteur compte sur sa technologie pour réussir à faire des tests cliniques d’ici un an. Mais là encore, la compétition sera rude, car ce sont également les délais que se fixe l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses.

Sanofi a les atouts pour donner des résultats très vite

Avec Zika, Sanofi compte confirmer sa place de leader mondial dans le domaine des vaccins. Le groupe français vient d’introduire au Brésil son Dengvaxia, le premier vaccin préventif au monde contre la dengue, après l’avoir lancé dans quatre autres pays d’Amérique. Le groupe compte sur cette expertise scientifique et industrielle pour faire des avancées notoires. Olivier Brandicourt, le nouveau patron de Sanofi, a notamment évoqué la « technologie chimérique » qu’a développée Sanofi Pasteur.

Avec ce capital, le groupe espère réduire de beaucoup le temps qu’il faut pour produire un vaccin en essayant des tests cliniques dès l’année prochaine. Le patron de Sanofi parle également de mettre au compte de cette recherche un budget de « plusieurs millions d’euros ». Une approximation qui devra certainement être vue à la hausse pour trouver rapidement un vaccin contre Zika.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.