La France reprend de la croissance

Cela a été annoncé, ce vendredi 29 Janvier 2016, les estimations du gouvernement ont été atteintes. La France connait une croissance de 1,1% sur l’ensemble de l’année 2015. C’est le plus haut taux de croissance depuis quatre ans, comme l’ont annoncé le premier ministre et le ministre des Finances. Cela fera sûrement se réjouir les Français et leur donner de l’espoir pour 2016.
Courbe de croissance du PIB

2015 profite de « l’alignement des planètes »

L’année 2015 a été particulièrement favorable à la croissance. Rappelons qu’à la fin du premier trimestre de 2015, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publiait des indicateurs économiques qui annonçaient déjà une croissance de 0,6% du PIB. La croissance du PIB a surtout profité de ce qu’on a appelé l’alignement des planètes, c’est-à-dire un euro faible, un pétrole faible et des taux faibles.

Toutefois, on peut dire que 2015 est surtout une année transitoire, car les entreprises ont profité de la faiblesse du prix du pétrole pour surtout redresser leur marge. De même, la baisse de l’euro n’a pas encore été d’un apport décisif, mais grâce à cela, le solde extérieur a eu un impact moindre sur la croissance. La consommation des Français a par ailleurs augmenté, contribuant ainsi au bon chiffre du PIB à la fin de l’année.

L’investissement, un domaine capital

La panne d’investissement était une chose très préoccupante en France. La progression de la production est impossible à imaginer si l’investissement ne prend pas son essor. L’an dernier, le premier ministre, Manuel Valls, avait présenté le dispositif pour accélérer les amortissements des entreprises. Cela est ajouté aux possibilités de crédit des entreprises auprès des banques. Ces dernières ont une très grande marge de financement soutenu par l’Europe.

Tous ces facteurs ont conduit à l’accélération de l’investissement. La progression de cet investissement concerne les ménages, notamment pour ce qu’il s’agit du placement en logement qui a connu la première croissance depuis 2013. Elle concerne aussi les entreprises qui ont profité des réformes pour avoir une plus grande marge d’action. L’investissement des entreprises a crû de 2% par rapport à 2014.

Que faut-il espérer en 2016 ?

La bonne période de 2015 peut aussi profiter à 2016 qui sera, selon les prévisions, l’année où la reprise doit s’accélérer. Le gouvernement table sur une évolution de 1,5% pour la fin de l’année 2016. Les indicateurs sont prometteurs et l’on a vu que la consommation n’a pas été perturbée de manière générale malgré les attentats de Janvier et de Septembre. Une enquête de l’Insee présage une reprise des achats importants de biens manufacturés et d’automobiles au premier et deuxième trimestres 2016.

Toutefois, même si le taux de croissance augmente, il est difficile de parler de reprise si la croissance ne crée pas assez d’emplois pour faire baisser durablement le chômage. Le gouvernement n’a pas encore réussi à faire baisser le chômage et le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a même augmenté de 15.800 personnes (+0,4%) en Décembre. D’où l’alerte du ministre des Finances Michel Sapin qui a martelé que : « La reprise doit s’amplifier en 2016 et nous permettre d’avoir plus d’emplois, c’est notre priorité ».

A propos de l’auteur

Boris H.
Boris H.
Boris est une personne qui touche à tout et qui s'intéresse à tout depuis son plus jeune âge. Dès son enfance, il apprit à parler et à écrire très jeune. Un don qu'il n'a pas tardé à mettre en pratique dans son métier en devenant rédacteur. Aujourd'hui, de part son expérience, il a rejoint l'équipe de EXS afin de gérer le pôle rédaction et orienter les rédacteurs sur les sujets à traiter.