Ban Ki Moon accusé d’apologie au terrorisme par Nétanyahou

Entre le secrétaire général de l’ONU et le premier ministre israélien, ce n’est plus le grand amour. En effet, on remarque une certaine tension entre les deux hommes due à la nouvelle de colonisation en Cisjordanie.

Ban Ki-moon

Un passe d’arme houleuse

Même si elle s’est déroulée à distance, la passe d’armes entre Ban Ki-Moon et le premier ministre israélien n’a pas été très amicale. Elle est même considérée comme violente. Tout est parti du discours du secrétaire général de l’ONU qui a critiqué la décision d’Israël de coloniser de nouveau la Cisjordanie. Il pense en effet que ce genre de provocation ne fait qu’augmenter la tension et ne donne aucune perspective de paix. Par-là, Ban Ki-Moon dénonce l’affront subi par le monde et la Palestine. C’est dans ce sens que la réponse d’Israël est arrivée rapidement accusant le chef de l’ONU d’être partisan en encourageant le terrorisme.

Il faut dire que ce problème est arrivé à un moment dur pour le premier ministre. Ce dernier a en effet de plus en plus de pression sur lui avec la série de violence qu’il n’arrive pas à maitriser. En plus de cela, il veut continuer la colonisation qui a été arrêtée depuis 18 mois. L’organisation non gouvernementale renseigne que le gouvernement a validé un projet de construction de 153 nouvelles habitations en Cisjordanie. De même, il prévoit de prendre 150 hectares de surfaces destinées à l’agriculture aux alentours de Jéricho. La réunion de son cabinet a été l’occasion pour Nétanyahou de confirmer son soutien à la colonisation.

La vague de violence ne s’est pas arrêtée

Au niveau politique, on remarque une énorme pression des lobbys juifs après des attaques en Cisjordanie. La mort de deux Israéliennes tuées à coup de poignard à Beit Oron a eu lieu le lundi. Les violences sont là et les attaques à coup de couteau se sont multipliées. On remarque que depuis le début des hostilités, il y a 4 mois, 159 Palestiniens et 25 Israéliens sont morts.

Devant la tribune du conseil de sécurité, Ban Ki-Moon a fermement condamné ces actes. Cependant, il n’a pas manqué d’évoquer le fait que ces tensions sont dues à une longue occupation de 25 ans qui rend difficile toute velléité de paix. L’occupation reste donc la cause de cette vague de terreur comme on l’a remarqué dans tous les peuples qui ont été victimes de l’oppression. La nature humaine a horreur de l’occupation qui déclenche les pires vices de radicalisation. Les propos du secrétaire de l’ONU ont rarement été si crus et virulents à l’égard d’Israël.

Ces déclarations ont déclenché l’ire du premier ministre israélien. Il accuse Ban Ki-Moon de vouloir justifier par ses dires, les meurtres de civils et de militaires israéliens dans la zone de Cisjordanie. Selon Netanyahou, rien ne peut justifier des actes terroristes. Selon lui, les Palestiniens veulent détruire leur pays. Ces criminels ont une haine envers les juifs, c’est la base de tous leurs actes, selon Benyamin.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.