Google devra payer 172 millions d’euros d’arriérés d’impôts à la Grande Bretagne

Après une enquête de plusieurs années du fisc anglais, de nombreux manquements ont été notés sur les sommes payées par les grandes entreprises en terme de fiscalité. Google a été le premier à régulariser. Grâce à une négociation avec le fisc du Royaume, le géant du web va finalement payer la somme de 130 millions de livres.

George Osborne Google Fiscalité

Des mesures pour une meilleure fiscalité

Le service en charge des impôts et des douanes de la Grande Bretagne (HMRC) a mis en place de nouvelles mesures pour le paiement des impôts. Ces nouveautés visaient principalement les grandes entreprises du web qui sont présentes dans le pays. C’est dans cette veine que Google devra dépenser 130 millions de millions de livres qui couvrent des taxes cumulées depuis l’année 2005.

Depuis six ans, le HMRC cherchait à en savoir plus sur la faible fiscalité qui provient des grandes entreprises qui opèrent en Grande Bretagne et qui sont basées dans d’autres parties du monde. En effet, la manière dont les entreprises internationales sont taxées pose un problème. Le système fiscal au niveau international connait des changements rapides et il faudrait s’adapter à cette situation.

Le ministre des Finances de la Grande Bretagne s’est réjoui de l’accord avec Google dans un tweet. En effet, selon George Osborne, il s’agit d’un pas important dans la nouvelle politique qui a été lancée. De même, d’autres sociétés seront ciblées pour une meilleure fiscalité.

Une politique pour toutes les grandes entreprises numériques

Osborne a rajouté que c’est une bonne nouvelle que Google paye une imposition concernant des bénéfices anciens. L’objectif est de favoriser la réussite des entreprises en Angleterre tout en respectant les règles fiscales. Pour le futur, Google va payer ses impôts en se fondant sur les publicités réalisées chez les professionnels du milieu. Cela sera plus en phase avec les réalités de l’activité en question. D’après la BBC, le géant du web va dorénavant payer une part plus importante d’impôts en Angleterre. Le montant va même dépasser celui payé en Irlande où se trouve le siège de la société en Europe. La totalité des montants dus va être payée par Google comme indiqué par la loi fiscale du pays.

Désormais, toutes les grandes entreprises ayant leur siège à l’étranger devront se conformer à ces mesures. Cette solution permet de lutter contre l’optimisation fiscale qui est pratiquée par les nombreuses entreprises qui évoluent dans le secteur du web et des nouvelles technologies.

A propos de l’auteur

Victoria F.
Victoria F.
Victoria est l'acrobate de l'équipe de rédaction. Elle peut vous parler de tout pendant des heures, produire des articles sur la finance, la culture ou le sport en même temps sans se mélanger dans ses idées, un véritable petit génie. C'est aussi le dernier rédacteur, enfin rédactrice, qui a rejoint l'équipe.