Airbnb et Homeaway condamnés en Espagne

Airnb et Homeaway viennent de subir les foudres de la justice espagnole après les plaintes des municipalités et des agences de tourisme. En effet, ces deux plateformes de location d’appartements qui jouent le rôle d’intermédiaire entre particuliers se sont vues infliger une lourde sanction. Deux amendes de 30 000 euros pour chaque entreprise, voilà la sentence pour avoir fait la publicité de logements qui ne sont pas destinés à un usage touristique. Cette fraude sur les logements touristiques est un fait que les municipalités de différentes villes touristiques d’Europe tentent d’éradiquer. En effet, ces espaces web permettent à n’importe qui de louer un logement.
Marteau de justice

Des sanctions exemplaires

Ces amendes apparaissent comme une sanction exemplaire pour ces plateformes qui sont en marge de la norme établie pour ce qui est des logements touristiques. En effet, les professionnels du tourisme, la municipalité, ainsi que ceux qui s’investissent dans la SCPI, ont salué cette décision du tribunal qu’ils qualifient d’exemplaire du fait de la concurrence déloyale de ces plateformes. Allant dans ce sens, deux amendes de 30 000 euros ont été infligées à la plateforme Airbnb pour attribution de maisons de vacances à louer qui n’étaient pas destinées au tourisme.

La mairie de Barcelone a infligé la même peine à la plateforme américaine Homeaway pour les mêmes motifs. En effet, ces sanctions interviennent après que quatre procédures aient été lancées contre ces deux groupes pour attribution de logements à des fins touristiques en dépit du fait que ces logements ne soient pas inscrits au registre de tourisme.

Éradiquer les maisons louées au noir

La municipalité de Barcelone, en collaboration avec les professionnels du tourisme, ainsi que les propriétaires de SCPI, se sont donnés pour mission d’anéantir la location de maisons touristiques au noir. Allant dans ce sens, grâce à un programme informatique mis en place, la mairie a pu découvrir que 4000 logements ont été loués à des touristes de manière irrégulière sur Homeaway.

En outre, 2000 cas d’irrégularités ont été décelés pour ce qui est d’Airbnb. En effet, la mairie de Barcelone compte éradiquer ce phénomène dangereux pour le fisc, mais aussi pour ceux qui investissent dans l’immobilier. En outre, elle a procédé à une identification des maisons touristiques grâce à des plaques. Vu l’ampleur de cette fraude et du manque à gagner qu’elle occasionne, un système de dénonciation a aussi été mis en place pour une plus grande efficacité.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.