Goldman Sachs va payer 5,1 milliards de dollars pour oublier la crise des subprimes

Goldman Sachs connait maintenant le montant qu’il doit payer dans le cadre de cet accord discuté avec les régulateurs financiers américains. L’affaire remonte à 2008 lors de la crise des subprimes durant laquelle la banque avait fait profit avec les crédits hypothécaires. 5,1 milliards de dollars vont suffire pour solder ce litige immobilier.

Goldman Sachs Subprime

Goldman Sachs s’en sort avec 5,1 milliards seulement à payer

Lloyd Blankfein, président de Golman Sachs, a dit être soulagé par l’issue de l’accord entre la banque et le département de justice américain. Cela en dit long sur le résultat de ce long processus à la fin duquel on attendait le paiement de sommes plus substantielles, vu le rôle que l’on a prêté à Goldman Sachs dans la crise des subprimes. Mais, il n’en est rien. Pour rappel, la banque avait été accusée d’avoir participé à la crise en spéculant sur l’effondrement de titres qu’elle avait pourtant vendus à ses clients.

Au sortir de 2007, Goldman Sachs affichait les résultats de 11,6 milliards de dollars de profit, chiffre qui s’accentuait au début de l’année suivante alors que les banques concurrentes subissaient quasiment toutes des pertes. Avec des chiffres pareils et après tout le tintamarre politique et juridique qui a suivi leur annonce, il semble miraculeux que la banque ne soit redevable que de 5,1 milliards de dollars. Surtout lorsqu’on sait que ses concurrents ont payé beaucoup plus : 13 milliards pour JP Morgan et 16,6 milliards pour la Bank of America.

Ni le premier ni le dernier paiement

La crise des subprimes n’a cependant pas encore connu d’épilogue et ce nouvel accord ne signe pas la fin de ses conséquences pour Goldman Sachs. En effet, les poursuites judiciaires sont nombreuses et la banque n’a pas fini de rendre compte de ses actions antérieures.

Cet accord se situe dans le cadre d’une négociation entre la banque et différentes institutions étatiques que sont le Département américain de la justice, les avocats généraux de New York et de l’Illinois, le NCUA et les FHLB de Chicago et Seattle. C’est donc un accord de principe qui protège Goldman Sachs de toute poursuite venant de ces institutions concernant cette affaire. Auparavant, la banque avait déjà payé 3 milliards de dollars à Fannie Mae et Freddie Mac, des organismes fédéraux spécialisés dans les prêts hypothécaires.

La banque doit maintenant attendre la finalisation des autres négociations pour éteindre toutes les poursuites à son encontre. Mais il est quasiment certain que le plus dur est passé et que Goldman Sachs continuera à être l’une des banques les plus florissantes du monde.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.