Des études montrent que la chicha est plus toxique que la cigarette

La chicha a très vite remplacé la cigarette dans les fêtes entre jeunes et dans les bars et cafés. Elle a cette réputation d’être moins dangereuse, moins addictive et plus amusante. Cependant, les chercheurs avertissent sur un certain nombre de considérations fausses. La chicha est très toxique et est beaucoup plus dangereuse qu’elle en a l’air.

Chicha toxique

La chicha, un produit très toxique

Pourtant, elle n’y parait pas, c’est ce que beaucoup de jeunes diraient. Mais la chicha est très toxique. Une étude mondiale financée par le National Cancer Institute américain et récemment parue dans la revue Public Health Reports a comparé la toxicité entre la cigarette et la chicha. Selon les chercheurs, un utilisateur du narguilé inhale 125 fois plus de fumée en une session d’une heure qu’un fumeur de cigarettes. Mais ce n’est pas la seule donnée, ils ajoutent que les fumeurs chicha prennent 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine. La différence est alarmante, de quoi réfuter tout commentaire sur la prétendue innocence du narguilé, surtout quand on connait les dégâts liés à la cigarette.

La bonne publicité autour de la chicha cache sa dangerosité

Si la chicha a autant une bonne presse, c’est parce que ses vendeurs occultent souvent de rendre compte de la dangerosité du produit. Parmi les jeunes spécialement, beaucoup de ceux qui fument le narguilé ne se sentent pas inquiétés. Ces personnes sont attirées par la convivialité du produit et la bonne ambiance qui se crée tout autour. Les différents parfums qui existent donnent à la chicha cette impression de légèreté. « En 2006, lorsque l’interdiction de fumer dans les lieux publics a été mise en place, il y avait de fortes pressions pour que la chicha ne soit pas concernée », explique le pneumologue Bertrand Dautzenberg. Cela est la preuve que le danger que constitue ce tube venu d’Orient est encore très mal assimilé.

Les risques de maladie sont pourtant certains

Plusieurs études ont souligné à maintes reprises la présence de la diméthylnitrosamine, de la pyridine (deux liquides cancérigènes présentes dans la chicha tout comme dans la cigarette) et du butanol. Parmi les 542 études sur la comparaison de la dangerosité entre le narguilé et la cigarette, les chercheurs en ont extrait 17 qui résumaient parfaitement les risques que pose la chicha. Cette dernière ne filtre pas les métaux lourds. « En terme de particules fines et de monoxyde de carbone, c’est la catastrophe, explique Bertrand Dautzenberg. On a régulièrement des récits de personnes qui se retrouvent en caisson hyperbare parce qu’elles ont fumé ou préparé une chicha dans des sous-sols. Lorsque vous fumez une chicha, vous vous retrouvez avec 10 % de monoxyde de carbone dans le sang alors que le taux normal, c’est moins de 1% ». Cela peut conduire à plusieurs maladies outre le cancer.

A propos de l’auteur

Guy T.
Guy T.
Guy est le doyen de l'équipe de rédaction. A l'approche de ses 40 printemps, il amène l'expérience et la sagesse dans notre équipe et offre son aide et son soutien aux plus jeunes du groupe. Un membre indispensable dans la rédaction de EXS qui sait traiter des sujets en profondeur en connaissant les antécédents.