Les deux mis en causes en prison suite à un présumé viol sur internet

C’est une affaire de scandale sexuel sur internet qui défraie la chronique ces derniers jours à Perpignan obligeant le procureur de la République à sévir. En effet, tout est parti d’une vidéo avec des commentaires désobligeants et violents enregistrée sur Snapchat et qui fait le buzz sur Facebook. Cela a poussé les autorités de la ville de Perpignan à se saisir de cette affaire. Ainsi après avoir visionné la vidéo, les enquêteurs qui ont formellement reconnu les acteurs sont remontés jusqu’à eux pour les cueillir dans leur appartement à Perpignan. L’enquête se poursuit au moment où la jeune fille âgée de 19 ans ne veut pas porter plainte.

Prison viol

Une vidéo porno aux allures de viol collectif

C’est ce dimanche 03 janvier au petit matin que les policiers ont alpagué les deux jeunes acteurs de cette vidéo. Âgés de 18 et 22 ans, les deux jeunes hommes ont été placés en garde à vue en attendant les suites de l’enquête. En effet, pour en revenir au fait c’est une vidéo d’une durée de cinq minutes où les trois acteurs entretiennent des rapports sexuels, mais ce qui a poussé le procureur de la République de Perpignan, Achille Kiriakides, à se saisir de cette affaire, c’est non seulement sa diffusion sur les réseaux sociaux, mais aussi les commentaires d’une violence inouïe qui ont accompagné l’acte sexuel. Allant dans ce sens, les autorités compétentes comptent aller jusqu’au bout afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui s’est déroulée après une soirée arrosée samedi.

Le procureur menace, l’avocate parle de libertinage poussé

Dans cette vidéo pornographique où certains veulent voir un viol, d’autres parlent d’une relation sexuelle consentie. Ainsi, les trois jeunes gens qui étaient ensemble le samedi soir dans un appartement voulaient juste faire la fête selon leur propos comme le rapporte le procureur lors de sa conférence de Presse. En outre, le procureur de la République qui lors de cette conférence était à côté du directeur départemental de la sûreté publique des Pyrénées-Orientales en charge de l’enquête, Yannick Janas, n’a pas manqué de souligner la consommation excessive d’alcool. Ceci combiné à cette partie à trois filmée avec un portable, donne des allures de viol.

Toutefois, le Procureur n’a pas manqué de souligner «les expertises médicales, informatiques, toxicologiques et psychologiques». Ces expertises seront convoquées dans le but de déterminer si la présumée victime a été consentante ou pas. Du côté de l’avocate des deux jeunes hommes, on préfère temporiser et parler de libertinage poussé. En effet Françoise Nogues estime que ces jeunes gens se sont laissés aller sous l’effet de l’alcool sans manquer de préciser que juridiquement ce dossier est vide et que les jeunes hommes n’encourent aucune peine de prison. En parlant de peine, s’ils sont reconnus coupables, les deux mis en cause risquent jusqu’à 20 ans de réclusion criminel. Aussi notons que la jeune femme s’est exprimée et ne souhaite pas porter plainte en se justifiant par un acte sexuel consenti.

A propos de l’auteur

Victoria F.
Victoria F.
Victoria est l'acrobate de l'équipe de rédaction. Elle peut vous parler de tout pendant des heures, produire des articles sur la finance, la culture ou le sport en même temps sans se mélanger dans ses idées, un véritable petit génie. C'est aussi le dernier rédacteur, enfin rédactrice, qui a rejoint l'équipe.