Bouygues Telecom confirme les discussions avec Orange pour un rapprochement

Comme pressenti depuis quelques semaines, le groupe Bouygues Telecom vient de confirmer à travers un communiqué de presse le début des discussions avec Orange pour un rapprochement entre les deux entreprises. La fusion à laquelle on s’attend provoquerait une restructuration du marché des télécommunications, en plus de ses conséquences sociales.

Orange Bouygues

Bouygues Telecom accepte enfin de négocier

En juin dernier, Bouygues Telecom avait rejeté une offre de rachat de la part du groupe SFR. La société avait pensé pouvoir continuer à se maintenir sur un marché, quoique concurrentiel et très serré. Il faut rappeler que Bouygues Telecom n’avait jamais vraiment joué les premières places, étant historiquement le troisième opérateur mobile seulement en France derrière Orange et SFR.

L’arrivée de Free Mobile en 2012 a complètement bouleversé la présence du groupe sur le marché. Des rumeurs faisaient même état de négociations pour le rachat de Bouygues Telecom par Free Mobile, mais c’est finalement avec Orange que le groupe envisage de s’allier. C’est ainsi que Bouygues annonce que des discussions préliminaires ont été engagées avec Orange pour exploiter toutes les éventuelles opportunités. À cet effet, un accord de confidentialité a été signé. On ne sait donc pas la nature du lien qui va lier les deux sociétés. Le groupe Bouygues a tenu à ajouter qu’à ce jour aucune décision n’avait été prise et que rien ne garantissait l’issue de ces discussions préliminaires.

Une fusion, pour quelles conséquences ?

On peut déjà prédire qu’une fusion entre Bouygues Telecom et Orange changerait profondément le paysage de la téléphonie en France et aurait de fortes conséquences. Le premier aspect est de la concurrence qui sera plus limitée. Le marché sera partagé entre trois opérateurs : SFR/Numericable, Orange/Bouygues Telecom et Free Mobile. Ce dernier pourrait cependant profiter de ce rachat en acquérant une partie des actifs de Bouygues ( fréquences, activité pro ou une partie du réseau). En effet, les autorités de la concurrence française et européenne verraient très mal cette tripartition du paysage des télécoms et exigeraient probablement que Bouygues se délaisse de certains actifs pour éviter toute contraction du marché. De telles conditions permettraient de sauvegarder la concurrence afin que les consommateurs puissent bénéficier de baisses des prix régulières et non le contraire.

Le rachat de Bouygues Telecom, s’il venait à se produire, impliquerait de fortes conséquences sociales. Le groupe de télécom a cependant tenu à rassurer ses collaborateurs en rappelant l’attention qu’il donnait à la consolidation du marché sur l’emploi et aux risques sociaux liés à un rapprochement avec Orange. Argument de taille puisqu’il avait servi pour refuser l’offre de SFR en 2015.

A propos de l’auteur

Celine A.
Celine A.
Céline est la plus jeune de l'équipe rédaction. Du haut de sa vingtaine d'année, elle est dynamique et travailleuse, rien ne l'arrête. Elle affectionne tout particulièrement les sujets un petit peu plus féminin, mais sait de quoi elle parle quand elle traite pourtant d'automobile ou de mécanique.